Zone de santé de Lubero : Le taux de prévalence  du paludisme à la hausse dans des aires de santé ; des étangs piscicoles mis en cause

Zone de santé de Lubero : Le taux de prévalence  du paludisme à la hausse dans des aires de santé ; des étangs piscicoles mis en cause

13. avril 2024 Allgemein 0

Les étangs piscicoles non entretenus sont aussi à la base du taux élevé de malaria dans certaines aires de la zone de santé de Lubero. C’est le médecin chef de Zone qui le dit. Il invite les pisciculteurs à l’observance stricte des règles d’hygiène pour lutter contre les moustiques, agents vecteurs de la malaria dans la communauté.

Pour le docteur Cyrille Mumbere Musivirwa, médecin chef de la Zone de santé de Lubero, les étangs piscicoles mal entretenus constituent des réservoirs de moustiques.

Au cours d’un entretien accordé le jeudi à la RTCL, il a déclaré que ce phénomène est observé dans les villages riverains du lac Édouard et dans des villages situés dans la partie ouest de sa juridiction sanitaire.

A cause du mauvais assainissement de ces endroits, la zone de santé a enregistré le mois passé un taux élevé de paludisme, a laissé attendre le médecin chef de Zone. « Nous sommes en train de vivre ce phénomène dans les villages riverains du Lac Edouard. Beaucoup de gens se sont adonnés à la pisciculture  et à l’ouest Kasugho, Kilaghu, il y a des étangs.  Dernièrement, nous étions en mission pour voir ce qui se passe : c’est catastrophique. Nous avons dû détruire un certain nombre d’étangs. Il y a un ou deux mois, nous avons observé une augmentation inhabituelle des cas de paludisme  dans les aires de santé de  Kasugho, Vulambo et même à Kakonze. A l’origine,  des étangs piscicoles qui sont mal entretenus et ils deviennent un danger public », dresse-t-il.

Pour y faire face, le docteur Cyrille Mumbere Musivirwa exhorte les propriétaires de ces endroits à les entretenir chaque mois et à se faire enregistrer pour bénéficier du service que la zone de santé offre aux pisciculteurs.

Il ajoute que les récalcitrants risquent de voir leurs étangs détruits par des équipes qui seront bientôt sur le terrain pour faire le constat.

A noter que le territoire de Lubero héberge de nombreux étangs piscicoles.

Laetitia Vusara