Butembo-Examen d’Etat : certains Préfets perplexes, d’autres font payer les frais de participation en promettant la restitution en cas de gratuité

Butembo-Examen d’Etat : certains Préfets perplexes, d’autres font payer les frais de participation en promettant la restitution en cas de gratuité

12. avril 2024 Allgemein 0

Les épreuves des examens d’Etat édition 2024 en République démocratique du Congo, seront passées sur toute l’étendue du territoire national dans quelques semaines. En province du Nord-Kivu, la  confusion persiste autour du paiement ou non des frais de participation à ces épreuves.

En ville de Butembo, en province éducationnelle Nord-Kivu II, notre reporter a effectué ce vendredi 12 avril 2024 une ronde dans certaines écoles pour savoir l’attitude que sont en train d’adopter des responsables  face à cette situation.

Au Complexe Scolaire SAINTE VICTORINE de Butembo, une école privée, l’on nous fait savoir que les parents sont en train de passer régulièrement au bureau pour s’acquitter de ces frais.

Le Préfet KAMBALE MUTSUNGA ERIC, se convainc que c’est seul l’arrêté du Gouverneur du Nord-Kivu fixant les frais de participation aux épreuves nationales reste en cours d’exécution, car il n’y a aucun autre document contredisant celui de cet exécutif provincial. Il invite les parents au paiement pour sauver l’éducation des leurs enfants.

<<Nous ne faisons qu’appliquer les instructions qui nous sont données par la hiérarchie. Et jusqu’à l’heure où je vous parle, l’instruction que nous avons, c’est celle qui stipule que les frais de participation aux examens d’État doivent être payés. Et le dernier arrêté en date, c’est l’arrêté qui fixe ces frais à 100  000 francs. Les parents sont en train de passer au bureau pour payer l’un après l’autre puisqu’il fallait d’abord commencer par une phase de sensibilisation. Nous avons foi qu’ils vont tous s’acquitter. Mais nous leur avons révélé la réalité qui est là. Il faut qu’ils payent en attendant une éventuelle prise en charge de ces frais par le gouvernement. Si le gouvernement prend en charge ces frais, les parents vont se voir restituer leur argent. Voilà c’est que nous avons reçu de notre hiérarchie sur cette question. Nous appelons les parents à payer pour le bien de leurs enfants. Il faut redouter certaines choses! Supposons s’ils ne payent pas. Et on aura des difficultés à déployer les items. Il faut craindre le pire, puisque le pire peut arriver, une année blanche. Si les exetats ne sont pas là, qu’est-ce qu’il y aura, une année blanche pour ces finalistes.>>, laisse entendre KAMBALE MUTSUNGA ERIC.

Le préfet des études de l’Institut VUNGI, une école conventionnée ECP/55 e CEBCE, PALUKU MASUSI, laisse entendre qu’il aura mieux à expliquer après une assemblée avec les parents d’élèves projetée pour la semaine prochaine.

<<Nous sommes encore dans l’embarras, ayant écouté tout ce qu’on dit. Nous, nous n’attendons que la circulaire de l’inspection principale. Parce que ce sont là les autorités qui nous fixent sur toute affaire. La position des parents à mon école, n’est pas bien connue puisqu’il n’y a qu’un seul parent qui était venu payer même avant ces annonces. Je n’en ai jamais vu un autre. Peut-être qu’ils sont en train de suivre c’est qui se dit. Nous n’avons pas encore parlé aux parents de cette matière. Nous étions en train d’attendre la dernière assemblée générale qui se passera vendredi prochain si Dieu le permet pour qu’on en parle. Mais aussi tout en attendant la circulaire pour que l’inspection nous fixe. Pendant cette patience, nous sommes en train de parler aux parents par le truchement de leurs enfants qu’ils soient conséquents à la décision qui sera prise par les autorités éducatives.>>, informe PALUKU MASUSI.

De sa part, un chef d’établissement d’une école secondaire étatique de Butembo, sous couvert d’anonymat n’a ni avoué, ni infirmé le mouvement des parents pour le paiement des frais d’Exetat. « Monsieur le journaliste, je fais la déontologie du travail à l’EPST. Ici je ne vous dis rien. Demandez seulement les reçus des élèves qui constituent de preuve pour le payement. », s’évade notre source.

Rappelons que le jeudi 07 mars 2024, l’honorable Rémy MUKWESO, élu de la ville de Butembo avait annoncé que les élèves finalistes du secondaire au  Nord-Kivu sont exemptés des frais de participation à l’examen d’Etat, édition 2024. Accompagné de sa collègue Jeanine Katasohire dans une mission humanitaire, Rémy MUKWESO avait rassuré que cette exemption a été décrochée  grâce aux plaidoyers des députés nationaux auprès du gouvernement congolais pour la gratuité de l’Exétat au Nord-Kivu.       

Le Gouverneur militaire du Nord-Kivu a confirmé l’exemption des frais de participation à l’examen d’Etat aux élèves finalistes du secondaire de la province du Nord-Kivu à l’Examen d’Etat, édition 2024. Le Général-Major Peter CIRIMWAMI l’a indiqué au cours d’un entretien avec  la presse le samedi 9 mars 2024. C’était au sortir d’une rencontre avec différentes couches sociales à l’hôtel de ville de Butembo.

Cette autorité provinciale avait indiqué que des plaidoyers ont été menés auprès du gouvernement de la République Démocratique du Congo, afin que les élèves prennent part aux épreuves nationales, sans rien payer.

Au finish, plusieurs sources concordantes renseignent que 100 000 francs est le montant que les finalistes sont en train de payer au Nord-Kivu, sur invitation des autorités scolaires.

Initialement, le Gouverneur de province avait déjà fixé ces frais à 130 000  francs avant de les réduire à 120 000.

Entre temps, le document officiel relatif à la gratuité de l’Examen d’Etat, s’il y en aura une, se fait toujours attendre.

Georges LOMBA