Société civile : Les Coordinations de Butembo, Beni, Lubero, Rutshuru et Goma exigent la levée de l’état de siège, l’interpellation de 2 Ministres et l’exonération décidée en faveur du Sénateur Lukwebo

Société civile : Les Coordinations de Butembo, Beni, Lubero, Rutshuru et Goma exigent la levée de l’état de siège, l’interpellation de 2 Ministres et l’exonération décidée en faveur du Sénateur Lukwebo

18. mai 2024 Allgemein 0

Les coordinations de la société civiles forces vives de Butembo, Beni-ville, Beni-territoire, Lubero, Rutshuru et Goma se sont réunies ce samedi 18 mai 2024 au Bureau de la société civile urbaine de Butembo. La résurgence de l’insécurité en province du Nord-Kivu était au menu de cette rencontre.

Au sortir de ces échanges, une déclaration de presse a été rendue publique. Dans celle-ci, les responsables et les représentants des coordinations de la société civile forces vives des entités précitées ont formulé quelques recommandations afin d’espérer une paix durable dans la partie orientale de la RDC.

Parmi ces recommandations, ces cadres de la société civile énumèrent notamment la suppression de l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu prôné par le Chef de l’Etat, l’interpellation du porte-parole du gouvernement et le ministre de la défense qui ont, dans leur déclaration récente minimisés le calvaire que traverse les congolais de l’Est du pays.

“ 1. Au commandant suprême le Garant de la nation congolaise de lever l’état de siège et que l’armée se concentre vers les opérations militaires tout en abandonnant l’affairisme multi sectoriel accès sur le carré minier, le bois de cacao, etc. 2. Au Président de l’Assemblée nationale d’interpeller le porte-parole du Gouvernement à la personne de  Patrick Muyaya et le ministre de la défense nationale, monsieur Jean-Pierre BEMBA qui, dans leurs dernières déclarations, ont minimisé et banalisé le calvaire des massacres de plus de trois décennies que traversent la population du grand Nord-Kivu et de la province voisine de l’ITURI. 3. Au Chef d’état-major, de procéder à un changement des officiers anciens rebelles issus du mixage et brassage dans le commandement des troupes dans les zones en guerre. De punir sévèrement tous ces officiers qui ne passent pas nuit aux différentes lignes des fronts dans la zone. 4. Au Gouverneur Militaire du Nord-Kivu de revoir sa décision d’exonération de l’honorable BAHATI LUKWEBO, qui est au détriment du trésor public la dite exonération irait mieux pour tous les opérateurs économiques dans les zones en guerre. A la population d’être solidaire et de demeurer vigilante à cette période si difficile que traverse notre province. De rester toute oreille au non-paiement pendant cette période de guerre des impôts et taxes et dont la date vous sera communiquée d’ici quelques matins par vos coordinations une fois réunies pour la cause. Et enfin, d’éviter la justice populaire et de référer tous les cas suspects aux autorités compétentes”, fait entendre la structure citoyenne.

Il sied de rappeler qu’en marge de son passage à Butembo la semaine dernière, le Chef des opérations de l’axe Rwindi CHIKO TSHITAMBWE avait demandé la société civile de Butembo de relayer son pardon à la population pour des dérapages manifestes dans certains organes de l’armée avant de rassurer que l’armée s’investit incessamment pour l’avènement de la paix dans le Grand-Nord au Nord-Kivu en République Démocratique du Congo.

Georges Lomba