Santé-Butembo : La Pharmacienne DEBORAH appelle les mères à allaiter suffisamment les enfants de par les nutriments du lait maternel

Santé-Butembo : La Pharmacienne DEBORAH appelle les mères à allaiter suffisamment les enfants de par les nutriments du lait maternel

8. juin 2024 Société 0

Les professionnels de santé sensibilisent davantage pour la prolongation raisonnée du temps d’allaitement de l’enfant. En ce temps que dans les communautés modernes au sein desquelles des mamans tendent à contraindre les enfants au sevrage dès les bas-âge, la pharmacienne DEBORAH WANGAHEMUKA conseille le lait maternel pour profiter des atouts naturels pour la croissance de l’enfant.

Cette pharmacienne rappelle aux responsables des familles que le lait maternel a une large différence du lait conservé sur le plan contenu et intérêt en faveur de l’enfant.

« Il y a une grande différence vraiment. Le lait artificiel n’a pas d’amour maternel. Même si tous c’est du lait mais ce n’est pas à dire que tous doivent avoir les mêmes valeurs parce que d’abord le lait maternel, Dieu l’a créé avec beaucoup d’éléments différemment du lait artificiel. La quantité d’anticorps qui est dans le lait maternel est différente de la quantité qui est dans le lait artificiel. Donc, le lait maternel a l’amour maternel mais le lait artificiel n’a pas l’amour maternel », établit DEBORAH WANGAHEMUKA, Pharmacienne à Butembo.

Cette pharmacienne de plus de 15 ans de carrière rappelle que la tétée favorise une garantie de planning familial et un large intérêt de croissance de l’enfant, à-côté d’autres avantages.

« Je vais conseiller aux mamans qui interdisent l’enfant de ne pas téter puisque l’enfant qui a tété de 0 à 3 ou 4 ans, a une différence comparativement à l’enfant qui a consommé le lait artificiel. Il y a une différence selon l’intelligence ; et lorsque tu continues à faire téter l’enfant, cela peut aussi aider à la maman de ne pas concevoir très vite et ça peut aider donc au planning familial. Donc, ce lait donné à l’enfant prolonge la durée de la nouvelle conception », conseille DEBORAH WANGAHEMUKA, Pharmacienne.  

En principe, à partir de 6 mois, l’enfant peut déjà commencer à prendre un peu de bouillie et quelques aliments légers, après, à part la tétée, d’après les experts.

Déborah WANGAHEMUKA chute par rappeler que la tétée recommandée pour un enfant va dès la naissance à au moins 3 ans pour le bien de l’enfant ainsi que de la famille entière.

Plusieurs études scientifiques démontrent que l’allaitement procure un sentiment de sécurité et de confort à l’enfant. Ainsi, le lait maternel mieux livré participe au renfort de l’immunité du bébé, prévient des maladies chroniques comme le surpoids ou l’obésité, le diabète et d’autres allergies.        

Jures Kizito