RDC : Tête-à-tête Président Tshisekedi-Cardinal Ambongo : « Là où les hommes  se parlent, les choses sont claires… Il y a eu plus de malentendus que de vrais problèmes »

RDC : Tête-à-tête Président Tshisekedi-Cardinal Ambongo : « Là où les hommes  se parlent, les choses sont claires… Il y a eu plus de malentendus que de vrais problèmes »

16. mai 2024 Générale 0

Le Cardinal Fridolin Ambongo a  rencontré le Président Félix Tshisekedi ce jeudi 16 mai 2024 au Palais de la Nation. Abordé par la presse, l’Archevêque métropolitain de Kinshasa qui fait l’objet d’une affaire en justice à cause notamment de son homélie de la nuit de Pâques, rassure que tout malentendu a été levé au cours de cette audience qu’il a sollicitée auprès du Chef de l’État.

 « Des tumultes qu’on a entendus sur les réseaux sociaux ces derniers temps, j’avais souhaité rencontrer le Chef de l’État, il m’a donné cette opportunité de le rencontrer aujourd’hui en tant que responsable du pays, le Président de la République et moi Cardinal du Congo, pour que nous puissions faire la lumière sur différents points. Je dois  dire que ça a été un moment de clarification et là où les hommes  se parlent, les choses sont claires. C’est avec un sentiment de grande satisfaction et de gratitude vis-à-vis du Chef de l’État que je sors de ce bureau », contextualise-t-il.

Pour le Cardinal AMBONGO, cette rencontre était  importante.  « En fait, il y a eu plus de malentendu que de vrais problèmes. C’était la nécessité qu’on se rencontre pour faire la lumière sur tous ces sujets qui avaient peut-être créé des malaises. Et maintenant quand on se parle, tout devient clair », a-t-il ajouté.

Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi en audience avec le Cardinal Ambongo ce 16 mai. Photo droits des tiers

L’Archevêque métropolitain de Kinshasa trouve que la Mission de l’Eglise et celle du Président sont convergentes.

« Je crois que nous nous retrouvons sur un seul point : en tant que Chef de l’Etat, son souci c’est le bien du peuple congolais. Et, il s’implique corps et âme pour que ce pays puisse  retrouver sa sérénité, sa respectabilité sur la scène internationale. De notre part, en tant qu’Église, notre souci est aussi le bien de ce même peuple,  le peuple congolais. Nous sommes condamnés à travailler ensemble main dans la main pour le bien-être de ce peuple et pour le bien de notre, de notre pays qui est aujourd’hui en péril à cause de la voracité des pays voisins comme nous connaissons », détaille le Cardinal AMBONGO dans des propos recueillis par la presse présidentielle.

Le Pasteur de l’Eglise de Kinshasa était accompagné de Monseigneur ANDRIY YEVCHUK, chargé d’Affaires à la Nonciature apostolique (Ambassade du Vatican en RDC).

En rappel, une information judiciaire a été ouverte contre le cardinal Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa, avait rapporté en fin avril 2024. Il est reproché au prélat ses critiques publiques contre le gouvernement.

Le Procureur général de la République, Firmin M’Vonde, a ordonné l’ouverture d’un dossier judiciaire à l’encontre du cardinal Ambongo au motif qu’il aurait propagé de «faux bruits, une incitation des populations à la révolte et aux attentats contre les vies humaines», avait relayé RFI. Les propos du cardinal «violentent délibérément les consciences», a asséné Firmin M’Vonde. Le magistrat accuse l’archevêque de «décourager» les militaires congolais qui se battent dans l’est du pays.

Son Eminence Fridolin Cardinal Ambongo Besungu est un proche du pape François et un prélat influent au Vatican. Il fait notamment partie du C9, un groupe de 9 Cardinaux chargés de seconder le Souverain pontife dans sa réforme de la Curie.

Les relations entre Felix Tshisékédi et l’Eglise catholique au Congo connaissent des hauts et des bas. Tout ceci alors que l’accord-cadre établissant les relations entre la RDC et le Saint-Siège, signé au Vatican en 2016, n’est entré que pleinement en vigueur il y a deux ans, après une visite à Kinshasa du cardinal Pietro Parolin, le secrétaire d’État du Saint-Siège.

Patient Akilimali