Lubero : Devant des citoyens piri et nande, le député Balikwisha et son disciple Lutsumbi conscientisent pour la cohabitation pacifique et le développement

Lubero : Devant des citoyens piri et nande, le député Balikwisha et son disciple Lutsumbi conscientisent pour la cohabitation pacifique et le développement

16. mai 2024 Allgemein 0

L’honorable député national, Saidi Balikwisha Emil, a été chaleureusement accueilli ce jeudi 16 mai 2024 par les communautés nande et Piri résidant à Manguredjipa, dans le secteur des Bapere, territoire de Lubero. Accompagné de son disciple, l’honorable député provincial, Bienvenu Lutsumbi, l’honorable Balikwisha s’est attelé à résoudre le conflit émergent entre ces deux communautés, survenu après la récente marche de la communauté Piri réclamant le départ des Nande de la région.

Des discussions franches ont eu lieu au rond-point de l’ATAMOVE Manguredjipa. Là, les deux députés ont échangé avec les représentants des communautés. En amont de cette rencontre, Balikwisha venait de réunir les leaders des deux camps, les engageant à promouvoir la cohésion et une cohabitation pacifique.

Le Porte-parole de la communauté Piri, Benito KANZULI KIEZEL, rassure que ce qui s’est passé n’était qu’une manipulation politicienne.

« En tout cas, dire qu’il y a tribalisme ou méfiance entre les deux communautés, ça c’est archi faux, et cela n’arrivera jamais. Il y a des boutiques des nande ici. Aucune d’elle n’a été fermée. Aucun nande n’a été chassé de Manguredjipa. C’est peut-être, nous politiciens qui avons voulu donner une mauvaise connotation à la communauté piri vis-à-vis de la communauté nande. Franchement, il n’y a pas de méfiance, il n’y a pas de conflits entre les deux communautés », rassure cet ancien député provincial.

Pour sa part, le représentant de la communauté nande renchérit que personne ne peut séparer  ces deux communautés qui se complètent dans l’action de développement. KASEREKA KAMAVU du Kyaghanda Manguredjipa salue l’ambiance de fraternité entre piri et nande grâce à la visite de ces élus du peuple.

« Ils sont venus, ce n’est pas pour la campagne parce qu’ils sont déjà passés députés. Nous les remercions pour être venus contribuer à la réconciliation de ces deux communautés devenues une seule ici en secteur des Bapere. Nous ne les avions pas élus ici mais ils sont venus pour nous aider. Depuis qu’ils sont arrivés, nous venons de commencer encore une fois à nous saluer et nous rapprocher. Il y avait un problème. On se voyait avec méfiance. Ceux qui étaient en couple entre nande et piri se sont déjà disloqués à cause des accusations selon lesquelles nous sommes déjà venus nous approprier tout ici », dresse ce représentant du  Kyaghanda Yira.

L’Honorable Saidi Balikwisha a également salué les efforts de réhabilitation de la route Butembo-Manguredjipa-Bandulu par l’opérateur économique Gertrude Vihumbira de la société des services Vihumbira.

Cet élu du peuple s’est ainsi exprimé après avoir parcouru cette voie routière à véhicule, à moto et à pied là où cela l’a exigé. Il a souligné l’importance de l’appropriation de ces travaux par la population, ainsi que du projet en cours de construction d’une usine d’extraction de minerais après Bandulu, au bénéfice de la communauté locale et de toute la République. 

« Il y avait une incompréhension causée par certaines personnes. Et toutes les deux communautés viennent de s’accorder que ces actes n’engagent que leurs auteurs. Si ces actes impliquent une responsabilité pénale, nous venons de nous accorder avec les deux communautés que nous n’allons pas rester sur cette voie parce que, qu’il s’agisse des piri ou des nande, tous veulent vivre ensemble dans la paix. C’est quelque qui me réjouit et pour cela, je félicite tous les habitants du secteur des Bapere qui m’ont bien accueilli. Et à propos de ma mission qui consiste à venir m’enquérir de l’évolution des travaux de la route, j’ai constaté que la SSV poursuit ces travaux. J’ai voyagé en véhicule, à pied et à moto. Je viens de constater que le projet avance », se félicite cet élu du peuple.

Notons que  les communautés ont présenté aux deux députés leurs besoins en matière d’éducation supérieure, de services funéraires, d’accès à l’eau potable, demandant que le secteur de Bapere soit pris en compte par le gouvernement congolais. Une cause que les élus s’engagent à défendre.

Avec la Cellule de Communication