Nord-Kivu : Révolté par les massacres à Mangina, le député Christian Mafungula saisit le Gouverneur pour des sanctions et une assistance   

Nord-Kivu : Révolté par les massacres à Mangina, le député Christian Mafungula saisit le Gouverneur pour des sanctions et une assistance   

3. avril 2024 Allgemein 0

Meurtres d’une dizaine  des civils par des présumés ADF à Mangodomu dans la commune rurale de Mangina en Territoire de Beni, le mardi 2 avril 2024. Le député provincial, honorable  KATEMBO MAFUNGULA Christian vient d’adresser une lettre dénonciation au Gouverneur militaire ce mercredi 03 avril 2024. Dans ce document, il lui demande également l’assistance en faveur du centre de santé de Mangodomu.

Cet élu du peuple exhorte l’autorité provinciale à s’impliquer dans la sécurisation  du territoire de Beni.

Cet élu de Beni-territoire, reste dans un état de tourment de voir que ces ennemis de la paix ont tué, incendié des maisons de commerce, avant de prendre d’autres personnes en otage.

Dans sa lettre au Gouverneur de province, le député KATEMBO MAFUNGULA Christian se désole que cette attaque intervienne quelques heures après les alertes de la population.

En dépit de ces alertes, aucune disposition n’a été prise ni par les autorités militaires engagés dans l’opération SOKOLA 1 et les services de sécurité, ni les autorités administratives de Mangina, constate-t-il.

KATEMBO MAFUNGULA CHRISTIAN, invite le Gouverneur militaire du Nord-Kivu à prendre des sanctions à l’endroit de certaines autorités militaires qui n’ont pas pris en considération les alertes de la paisible population. « Notre population a été encore une fois massacrée. On a pillé les boutiques de nos frères commerçants de la place, le centre de santé de Mangodomu également incendié, il y a  eu même les personnes portées  disparues qui ne font plus signe dans la communauté. Sur ce, nous avons adressé une lettre de dénonciation auprès du Gouverneur militaire. Nous croyons que s’il tient compte de ce que nous lui avons écrit,  il va arrêter des mesures adéquates dans le cadre d’interpeller ou de rappeler encore une fois les militaires qui sont sur place leur mission qui est de défendre l’intégrité territoriale face aux menaces, de protéger les populations civiles. Par ailleurs, j’ai réservé copie au Président de la République lui-même, au Président de l’Assemblée nationale, au Président du sénat, au vice-premier Ministre et Ministre de l’intérieur, de sécurité et des affaires coutumières, au ministre de la défense, à l’auditeur supérieur près la Cour militaire qui réside à Goma et j’ai réservé copie aussi à notre président de l’Assemblée provinciale pour que nos alarmes puisse atteindre vraiment le plus haut degré dans le cadre de la sécurité », résume KATEMBO MAFUNGULA Christian.

Ce membre du Bureau d’âge au niveau provincial, appelle la population du territoire de Beni à la  vigilance et à mettre en application l’article 63 de la constitution congolaise pour espérer la paix durable. << Nous appelons la population à la vigilance et l’application de l’article 63, qui donne à tous congolais le pouvoir de faire échec faire à l’ennemi, les droits et le devoir sacrés de défendre l’intégrité territoriale face aux menaces et aux agressions extérieures. Donc de se défendre en respectant la loi et d’être en alerte pourvu que la paix revienne chez nous le plus tôt possible. >>, suggère KATEMBO MAFUNGULA CHRISTIAN.

Dans la chute de cette lettre de dénonciation, le député provincial, KATEMBO MAFUNGULA CHRISTIAN, sollicite une enquête musclée et le renforcement des troupes militaires dans les périphéries de la commune de Mangina et de la ville de Beni.

Georges LOMBA