Nord-Kivu : Le député Bienvenu Lutsumbi écrit au Gouverneur pour demander la fin des tracasseries à  l’endroit des opérateurs économiques

Nord-Kivu : Le député Bienvenu Lutsumbi écrit au Gouverneur pour demander la fin des tracasseries à  l’endroit des opérateurs économiques

4. avril 2024 Allgemein 0

De petites, moyennes et grandes entreprises dans la province du Nord-Kivu sont en train de tomber en faillite suite aux multiples taxes et impôts de la part des régies financières. C’est un constat amer  du Député provincial Bienvenue LUTSUMBI. Il a écrit au Gouverneur de province  depuis le  mercredi 3 avril  2024 pour  déplorer cette situation. 

Cet élu du peuple  amorce que dans un climat d’affaires précaires dû à l’insécurité grandissante, les commerçants se sentent étouffés par une autre forme de tracasserie fiscale exagérée. 

Étant donné que la confiance entre l’État et la population civile doit être privilégiée en cette période de crise, l’élu de Butembo et disciple du député national Saidi Balikwisha a demandé au Gouverneur Militaire de s’impliquer pour remettre en ordre les régies financières afin qu’elles évitent de frustrer les contribuables nord-kivuciens.

« Nous vivons une situation précaire qui est en train d’impacter sur l’économie en province, dans toutes les agglomérations. Dans un tel climat d’affaires que les opérateurs économiques sont en train de décrier, en qualité de député provincial, nous avons été dans l’obligation de  saisir le Gouverneur militaire. Le Gouverneur devrait prendre  des  mesures  pour  faciliter le travail à ceux qui sont en train d’exercer  leurs  activités. Dans ces conditions de précarité  de la  situation sécuritaire, les services habilités à percevoir les taxes, impôts, redevances sont en train d’en profiter pour infliger des pénalités aux opérateurs économiques. En plus de  ces pénalités, nous pouvons aussi citer le  scellage des boutiques et magasins qui continue malgré la situation qui est en train d’empirer  avec le M23, l’ADF… Avec cette précarité, nous n’estimons que l’Etat puisse  agir de la sorte »,  argumente l’Honorable LUTSUMBI.

Bienvenu Lutsumbi a entre autres demandé, à cause de la guerre qui perdure, au Gouverneur Militaire la suspension de toute poursuite judiciaire visant les propriétaires des magasins déjà scellés ;  la cessation de toutes pénalités déjà infligées aux centaines de commerçants de Butembo, Beni et Goma et des territoires par les régies financières ; le renforcement des capacités des agents taxateurs des  régies financières en « psychologie de recouvrement » pour éviter les frustrations continuelles ; et la promotion de l’entrepreneuriat et de l’innovation par le soutien approprié aux entreprises locales.

« Ce n’est pas aujourd’hui qu’il faut percevoir des taxes et impôts en train de frustrer l’opérateur économique. Il n’est pas une vache à traire mais, c’est un collaborateur, un partenaire de l’Etat. L’Etat, dans cette situation doit apporter son appui aux opérateurs économiques  dans cette situation. On est loin de sentir l’apport de l’Etat dans le cadre de faciliter les affaires aux opérateurs économiques. Par cet apport, l’Etat va montrer qu’il  est conscient de la situation que nous traversons. C’est pourquoi nous avons notifié cette  lettre à toutes ces  régies financières en province. Nous avons copié l’OBLC, la DGRNK, la DGI, DGRAD. Notre lettre, l’honorable Saidi Balikwisha l’a déjà,  pour qu’il  aille parler  aux  responsables de ces  régies à Kinshasa pour qu’ils sachent que le Nord-Kivu n’est pas  dans le même contexte que Kinshasa »,  fait-il entendre.  

Conscient des enjeux que présente cette question en province, l’Honorable Bienvenu Lutsumbi, disciple du député national Saidi Balikwisha a émis son vœu de rencontrer personnellement le Gouverneur Militaire du Nord-Kivu pour en discuter et trouver d’autres pistes de solutions afin que les commerçants soient tant soit peu soulagés. 

Dans un autre registre, l’Honorable Bienvenue Lutsumbi affirme continuer à faire le suivi, auprès du responsable de la section droits de l’homme à Beni au compte de la MONUSCO, du dossier de l’assassinat de KAMBALE MWEMA Jimmy.

Il promet qu’il va continuer à bouger les lignes pour que justice soit faite et que les proches de cette victime et des 11 autres du 26 juillet 2022 péries suite aux manifestations anti-MONUSCO soient remises dans leurs droits. 

Avec la Cellule de Communication