Nord-Kivu : Les députés Lutsumbi et Mafungula plaident pour les ouvriers de l’ex Fonds Social non payés et pour les écoles qui  risquent de rater la construction suite au  ‘‘conflit ITAV’’

Nord-Kivu : Les députés Lutsumbi et Mafungula plaident pour les ouvriers de l’ex Fonds Social non payés et pour les écoles qui  risquent de rater la construction suite au  ‘‘conflit ITAV’’

11. avril 2024 Allgemein 0

Les honorables Kambale  Lutsumbi Bienvenu et Katembo Mafungula Christian ont conféré avec le chargé de développement communautaire et Gestion des conflits en province du Nord-Kivu dans le projet Step 3 de la CSPP, Cellule de suivi des projets et programmes, nouvelle appellation du Fonds Social de la République. L’échange s’est déroulé à Goma ce jeudi 11 avril 2024.  

Ces élus du peuple ont débattu avec KAMBALE KAPONIRWE Gérard des travaux envisagés en ville de Butembo et en territoire de Beni.

En ce  qui concerne la  ville de Butembo, l’honorable Lutsumbi a plaidé pour la paie urgente de 9 800 ouvriers du projet en cours en ville. Le délai de paiement de leur prime prévu pour le 20 mars dernier traîne jusqu’à ce jour plongeant les bénéficiaires dans des difficultés énormes.

A ceux-ci s’ajoutent les encadreurs, les fournisseurs des matériaux, et les entreprises de construction qui devaient être servis depuis le 30 mars.  

A ce sujet, l’interlocuteur de ces élus du peuple fixe que le retard de paiement est dû aux opérations financières liées à la banque. Il renchérit que les encadreurs qui reçoivent dans leurs comptes à Equity l’argent de personnel ouvrier, ont eu des difficultés sous ce projet, l’argent y relatif étant logé à la Rawbank sur demande du financier du projet. « Pour le moment, les services travaillent sur le virement de l’argent chez Equity. De là, l’argent va être déposé à l’opérateur de télécommunication chargé du transfert mobile aux bénéficiaires. Il s’excuse de ce retard et les remarcher pour palier ce défis sont déjà déclenchées », restitue l’Honorable LUTSUMBI. 

Et de mentionner : « Nous invitons les personnes qui avaient eu la chance d’être retenues à garder leur mal en patience parce que la solution ne va pas traîner  par rapport à ce défi  à relever au sujet de leur paie ».

Toujours au chapitre de  la ville de Butembo, le blocage constaté au sujet des travaux de construction des écoles primaires KAMUSONGE et MAMA WA REHEMA a été évoqué.

En fait, ces travaux devaient commencer ce samedi 14 avril. Le blocage serait justifié par le conflit de terre autour de la concession de l’ITAV.

Le fonds social voulant annuler ce projet, l’honorable Lutsumbi sollicite une seconde chance, le temps de rencontrer de nouveau la notabilité locale et les terriens concernés. 

« Ce projet ne va pas commencer à cause du rebondissement constaté. Nous avons sollicité pour  qu’on puisse patienter un peu. Nous allons nous impliquer avec  les autorités locales de Butembo et les concernés, les deux parties en conflit pour privilégier le projet du développement communautaire : la construction de l’école  Kamusonge et Mama wa Rehema. Nous pensons  que cela ne peut pas plaire à la communauté d’apprendre  que ces écoles ne seront pas construites  parce que cela a été bloqué par une personne. Nous craignons qu’il y ait des répercussions, peut-être même sur sa sécurité », montre ce  disciple de  l’Honorable SAIDI BALIKWISHA.

A propos du territoire de Beni, l’honorable Mafungula a plaidé pour l’élargissement du champ de projet jusqu’à Beni territoire qui n’était pas concerné par l’ancien projet et le nouveau projet en cours.

Il se réjouit d’entendre qu’un projet de construction des infrastructures de développement dont des écoles et centres de santé est annoncé pour juillet prochain dans 8 groupements de sa circonscription électorale.

Il s’agit des groupements Isale-Vulambo, Isale-Vuhovi, Isale-Bunyuka, Masiki-Vayana, Vuliki, Malio,  Baswagha-Madiwe et Batangi-Mbau.

« Nous avons insisté, au sujet du territoire de Beni, que les entreprises qui seront retenues dans le cadre de la conduite de ces projets, recrutent parmi les enfants du milieu pour éviter d’amener les gens qui viennent de trop loin »,  concluent les Honorables Bienvenu Lutsumbi et Chrstian Mafungula.

Les Honorables LUTSUMBI et MAFUNGULA promettent de faire le suivi de ces  plaidoyers pour que les projets susmentionnés soient implémentés en faveur de la population.

Avec la Cellule  de Communication