Mambasa : Maître Vuleveryo déplore le meurtre d’au moins 7 civils par les ADF dans la forêt de BANZUBANZU et APETINALOKEKE

Mambasa : Maître Vuleveryo déplore le meurtre d’au moins 7 civils par les ADF dans la forêt de BANZUBANZU et APETINALOKEKE

12. avril 2024 Allgemein 0

Au moins 7 civils ont été sauvagement tués par de présumés ADF dans la forêt de BANZUBANZU et APETINALOKEKE. Ces deux coins sont situés au Sud-Est de Mayuano, en chefferie des BABILA BAKWANZA, territoire de Mambasa en Ituri. Parmi les 7 victimes figurent six hommes. Selon les informations concordantes, les victimes vaquaient à leurs travaux champêtres.

Cette nouvelle a été livrée à notre rédaction ce jeudi 11 avril 2024, par John VULEVERYO MUSOMBOLWA, défenseur des droits humains en territoire de Mambasa.

Il explique que, cette alerte a été donnée par un cultivateur qui était pris en otage par des rebelles présumés de l’ADF. 

John VULEVERYO MUSOMBOLWA renchérit que, ces civils ont péris depuis le 8 avril dernier. Il plaide au gouvernement congolais à éradiquer  les ennemis de la paix qui endeuillent la population du jour au lendemain.

<<Nous sommes alertés par les agriculteurs de la forêt de BANZUBANZU dans la chefferie des BABILA BAKWANZA, en territoire de Mambasa, où depuis le 8 avril 2024, il sévit encore un évènement odieux dû par les exactions des rebelles ADF. Une victime parmi les otages il y est sortie ce matin, faisant au moins 7 personnes connues par elle, qui ont été victimes d’un massacre encore une fois dans la zone. Celle-ci fait savoir qu’il s’agit de Monsieur ELIE connu dans cette forêt avec ses agriculteurs, mais aussi avec une femme parmi les personnes égorgées. Nous appelons les autorités à mettre en place des mécanismes qui pourront arrêter complètement ces exactions contre les civils. Mais aussi nous demandons à ce que la fouille soit faite dans la forêt ciblée par ces ennemis, afin de constater le nombre de personnes qui sont déjà tuées et procéder à leur enterrement digne.>>, résume John VULEVERYO.

 Le territoire de Mambasa, est secoué ce dernier temps par l’activisme des rebelles présumés de l’ADF. 

Georges LOMBA