Lubero : Un atelier pour renforcer  les capacités des jeunes pour la cohésion sociale et la prévention de la violence communautaire

Lubero : Un atelier pour renforcer  les capacités des jeunes pour la cohésion sociale et la prévention de la violence communautaire

10. juin 2024 Allgemein 0

Comment amener les jeunes du Grand Nord-Kivu à s’approprier la résolution 2250 du conseil de sécurité des Nations Unies ? Cette question a été au centre d’un atelier de renforcement des capacités pour la cohésion sociale et la prévention de violence communautaire à Lubero jeudi 6 et vendredi  7 mai 2024.

L’activité était organisée par la section des affaires civiles de la MONUSCO/Beni, en collaboration avec le conseil territorial de la jeunesse de Lubero.

Parmi les objectifs visés par cette formation, il y a notamment le renforcement du leadership des jeunes dans la construction de la paix ; la réforme du secteur de la sécurité et la cohésion sociale dans le territoire de Lubero. 

Les participants étaient issus des différents mouvements et associations de jeunes du territoire de Lubero, ainsi que les autorités locales.

Jeudi, premier jour de cet atelier de deux jours, le colonel Alain KIWEWA, administrateur militaire de Lubero a, dans son allocution, appelé les participants à s’approprier la matière afin de la transmettre ensuite aux différents membres de leurs organisations respectives.

Vendredi, la présentation en plénière des résultats des travaux en groupes des participants mais aussi et la clôture officielle de la session.

Certains participants ont loué l’importance de cette session de formation qui selon eux, leur a permis d’approfondir leurs connaissances, en plus d’en acquérir de nouvelles.

Principal organisateur de cet atelier, la MONUSCO invite les jeunes leaders du territoire de Lubero à capitaliser à s’approprier cette sensibilisation autour de la résolution 2250 en prenant des engagements pour un changement positif du milieu.

La Mission des Nations unies entend quitter le pays d’une manière progressive et responsable, et non précipitée.

Elle invite les Congolais et Congolaises à préserver les acquis de sa présence en terre congolaise. Et parmi ces acquis : la résolution pacifique de conflits, la promotion et la défense des droits des jeunes et des femmes.

Pour rappel, la résolution historique 2250 du Conseil de sécurité, adoptée en 2015, reconnaissait la contribution positive de la jeunesse aux efforts de maintien et de promotion de la paix et de la sécurité. L’énorme potentiel des jeunes pour la réussite du programme pour la paix et la sécurité est la clé de la réalisation des objectifs de développement durable, lit-on sur www.un.org.

Elie Musumba, à Lubero