Lubero : L’Institut Professionnel Vusigha ouvre son année jubilaire de diamant avec la Bénédiction de l’Evêque diocésain

Lubero : L’Institut Professionnel Vusigha ouvre son année jubilaire de diamant avec la Bénédiction de l’Evêque diocésain

1. mai 2024 Allgemein 0

Jubilé de Diamant de l’Institut Professionnel Vusigha ce mercredi 1er mai 2024. Une célébration officiellement ouverte par l’Evêque du Diocèse de Butembo-Beni au cours d’une Eucharistie qu’il a présidée en Paroisse Sacré-Cœur de Jésus de Ivatama à Musienene, en territoire de Lubero , en province du Nord-Kivu. Des autorités politico-administratives, coutumières et religieuses sont venues honorer ces 75 ans d’existence lancés.    

En ce 01 Mai dédié à Saint Joseph, Patron des travailleurs, un défilé rythmé a ponctué cet événement depuis le monument Biondi Inoghoverya IIjusqu’à la Paroisse Ivatama.

Au cours de cette célébration, l’Ordinaire du Lieu a ouvert l’année du jubilé de diamant de l’Institut Professionnel Vusigha. Inspiré de l’Evangile tiré en Mathieu 13, 54-58, Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech a rappelé que par le Travail, l’humanité coopère à l’œuvre créatrice de Dieu.

« Chers frères et sœurs la paix soit avec vous. Le travail c’est le prolongement du l’œuvre de Dieu. Quand vous travaillez, vous faites du bien. Par le travail, l’homme coopère à l’œuvre créatrice de Dieu. Par l’intercession de la Sainte Vierge Marie, Mère du Rédempteur, sous le regard aimant de Saint Joseph, ouvrier, Saint Patron des travailleurs, que Dieu bénisse vos projets et qu’il rendre fructueux le travail de vos mains et de vos intelligences pour l’avènement d’un monde nouveau et meilleur. C’est sur cette note que je déclare ouverte l’année jubilaire de soixante- quinze ans d’existence de l’Institut Professionnel Vusigha », a lancé Excellence Monseigneur SIKULI PALUKU Melchisédech.

Prenant la parole, le préfet de cet établissement a présenté les noms de ses 18 prédécesseurs dont 3 ont répondu présents. Frère Kakule WANZAVALERE salue tous ceux qui ont aidé ce socle de savoir malgré multiples défis.        

« Voilà au moins parmi ceux qui ont dirigé cette école. Pendant ces septante-cinq ans, cet établissement a vu passer, et donc cette école a contribué à la formation des élites du pays. Si l’homme perd l’esprit, il perd tout, il n’y a plus d’hommes. C’est parce que l’esprit conçoit, c’est parce que l’esprit organise que la maison surgit et que la vie apparaît. Nous lançons un appel au soutien de cette école. Aux anciens, à non seulement aider à l’organisation liée au jubilé mais surtout de créer une chaine de solidarité autour de toutes les activités que notre et votre école entreprend »,  a démontré KAKULE WANZAVALERE, Révérend Frère de l’Assomption, Préfet de l’Institut Vusigha.

Une joie immense pour les participants. Hangi KALIMULI est l’un des anciens préfets de cette institution. Il n’a pas caché ses sentiments de satisfaction avant d’appeler au soutien de tous en faveur de cette école qui a nourri plus d’un cadre.

« Soixante-quinze ans d’existence ce n’est pas peu. Alors vous vous imaginez une école, selon ce qui a été dit même dans son historique, l’école Vusigha a formé beaucoup de gens et j’en suis fier. Vraiment ce qui me tient en cœur est que l’école existe, je viens de la visiter, il y a un bâtiment qui est en train d’être construit par les anciens, ça fait vraiment beaucoup de joies et j’en appelle aux autres d’en faire autant pour améliorer les conditions d’apprentissage en faveur de nos cadets encore sur le banc de l’école et comme ça l’Institut peut évoluer », se réjouit HANGI KALIMULI, Enseignant d’Universités à Butembo et Agent administratif à l’Université Officielle de Ruwenzori.      

Abbé Isanda WILFRID, Coordinateur diocésain des écoles conventionnées catholiques en a profité pour demander à tout enseignant d’accompagner les apprenants dans la réalité pratique dès le bas-âge.

Sous l’égide de la congrégation des Frères de l’Assomption, l’Institut Professionnel Vusigha existe depuis 1950. Avec ses innombrables réalisations en ingénierie, l’école est en besoin urgent en vétusté des anciens bâtiments, des ateliers professionnels, matériels didactiques, insolvabilité qui exigent la main dans la main de toute la communauté pour mieux clôturer son année jubilaire. 

En présence de l’Ordinaire du Lieu, du Supérieur Général des Frères de l’Assomption, du cadre coutumier de la chefferie des Baswagha, des Ressortissants, du Cadre enseignant, des Elèves et des Parents ainsi que des jubilaires, cette célébration close a connu vive liesse des participants après la prière, le manger, le boire et la danse.  

Jures Kizito