Lubero : Le REDHO déplore les tracasseries des groupes armés et appelle l’Administrateur à organiser une séance de moralisation en faveur de ces « Wazalendo »

Lubero : Le REDHO déplore les tracasseries des groupes armés et appelle l’Administrateur à organiser une séance de moralisation en faveur de ces « Wazalendo »

26. mai 2024 Générale 0

Le Réseau pour les Droits de l’Homme, REDHO, regrette le taux élevé des tracasseries menées par les Groupes Armés dits WAZALENDU en Territoire de Lubero plus particulièrement à l’Est de cette entité. Ce regroupements d’Organisations de défense des droits humains le fait savoir à travers un communiqué de presse signé le samedi 25 mai 2024. Le REDHO fait constater que ces tracasseries se font enregistrer dans les villages KAULI, IREMERA, MUBANA, VUKENDO, ISOLU, KASISI, BUKUNUNU, LUNYASENGE, VYANZE et plusieurs autres villages du Territoire de LUBERO. « Relevons que ces tracasseries se seraient caractérisées par les cas des Tortures, des Coups et Blessures volontaires, des Menaces d’Exécution Sommaire, les Monnayages des jetons mensuels, l’installation des Barrières, l’organisation des Travaux Forcés, les Recrutements des enfants mineurs dans leurs groupes, des viols, l’Extorsion des biens et plusieurs autres Abus de Droits Humains », énumère le REDHO. Dans son communiqué de presse, le REDHO fait constater que le comportement de ces groupes armés serait à la base de déplacement de certains habitants. Parmi ceux-ci, on dénombre des victimes qui tombent parfois malades à cause des tortures, traitements inhumains et dégradants. Au regard de la Persistance des cas des tracasseries par les Groupes Armés en Territoire de LUBERO, le REDHO appelle les Services de Sécurité à traquer tous les malfrats qui maltraitent la paisible population.Dans des conditions où l’Etat reconnait la présence de ces groupes armés dans cette zone, il revient au pouvoir public d’assurer leur prise en charge en termes de restauration, habillement, transport, soins-médicaux, communication et autres, plaide-t-il.Question d’épargner la paisible population de la souffrance.Enfin, le REDHO recommande à l’Administrateur de territoire l’organisation d’une séance de moralisation en faveur des leaders des groupes armés, au Chef-Lieu du Territoire.

La Rédaction