Butembo-Beni/Conflits fonciers : Mgr Sikuli insiste que la résolution pacifique des conflits est la clé pour éviter la violence qui « ne fait qu’allonger la liste de pertes en vies humaines »

Butembo-Beni/Conflits fonciers : Mgr Sikuli insiste que la résolution pacifique des conflits est la clé pour éviter la violence qui « ne fait qu’allonger la liste de pertes en vies humaines »

26. mai 2024 Société 0

L’Evêque de Butembo-Beni demande aux fidèles de privilégier la résolution pacifique des conflits à toute autre voie. L’appel de Monseigneur SIKULI PALUKU Melchisédech intervient au lendemain des dégâts humains enregistrés suite aux rebondissements d’un conflit foncier à Lubero-Ngevo.
Il est contenu dans un message de compassion signé le 22 mai 2024 mais rendu public le samedi 25 mai 2024. « C’est avec douleur et grande tristesse que le Diocèse de Butembo-Beni, à travers son Pasteur, a appris ce mardi 21mai la douloureuse nouvelle du meurtre de 2 civils et d’un policier, suite à un conflit qui se vit dans le village Ngevo, aux environs de la cité de Lubero », amorce l’Ordinaire du lieu.
Et d’enchaîner : « Le diocèse de Butembo-Beni présente ses condoléances chrétiennes aux familles éprouvées, aux habitants de Lubero, à la Police Nationale Congolaise en Territoire de Lubero ainsi qu’à tous les fidèles laïcs du Diocèse de Butembo-Beni et recommande les âmes des illustres disparus à la miséricorde infinie du Père ».
Suite à ces dégâts et autres souvent décriés suite aux conflits fonciers, Monseigneur SIKULI PALUKU Melchisédech prêche que la résolution pacifique est la clé pour éviter l’escalade de la violence qui, malheureusement, « ne fait qu’allonger la liste de pertes en vies humaines dans notre contrée ».
Pour contexte, une altercation a éclaté entre la population de NGEVO et des éléments de l’ordre le mardi 21 mai 2024 dans le quartier Vukano en commune rurale de Lubero.
Tout est parti d’un conflit foncier opposant les coutumiers de la colline de Ngevo à un autre groupe d’habitants, déjà déclarés gagnants dans ce conflit. L’abbé Valérien KATSINGE de la paroisse Bon Pasteur de Lubero serait du camp des gagnants qui voudraient jouir de leur « propriété ».
Lors de ladite altercation, un groupe des jeunes s’est attaqué à un véhicule qui transportait des planches sciées des arbres abattus dans une concession en conflit.
En voulant empêcher le passage de ce véhicule, ces jeunes se sont attaqués aux éléments de l’ordre qui escortaient ces planches.
Dans la foulée, un policier a été poignardé et est mort sur-le-champ. En outre, 2 civils touchés par une balle ont succombé à leurs blessures.
Toute la semaine finissante, cette affaire n’a cessé d’alimenter les échanges des groupuscules à Lubero, avec le nom du prêtre sur les lèvres.
Entre temps, Monseigneur l’Evêque a déjà rappelé que l’Eglise a toujours privilégié la voie du dialogue. En témoignent des affaires qui ont déjà trouvé solution grâce à la médiation de la Commission Diocésaine Justice et Paix (CDJP).
Patient Akilimali