Lubero : Deux morts dans une tension autour du conflit foncier à Ngevo, des appels pour les voies pacifiques et judiciaires s’ensuivent

Lubero : Deux morts dans une tension autour du conflit foncier à Ngevo, des appels pour les voies pacifiques et judiciaires s’ensuivent

21. mai 2024 Société 0

Deux morts au cours d’une altercation entre la population de NGEVO et les éléments de l’ordre ce mardi 21 mai 2024 dans le quartier Vukano en commune rurale de Lubero. Selon les informations à notre possession ; tout est parti d’un conflit foncier opposant  les coutumiers de la colline de Ngevo  à un autre groupe d’habitants.

A en croire l’autorité territoriale qui s’est exprimé au micro de RCL/Lubero, un groupe des jeunes s’est attaqué à un véhicule qui transportait des planches sciés des arbres abattus illicitement dans une concession en conflit.

En voulant empêcher le passage de ce véhicule, ces jeunes se sont attaqués aux éléments de l’ordre qui escortaient ces planches.

Au cours de cette altercation, un policier a été poignardé et est mort sur le champ. En outre, un civil touché par une balle a finalement succombé à ses blessures.

Le Colonel Kiwewa Mitela Alain administrateur du territoire condamne cet incident et invite les parties en conflit à bien collaborer.

Le même appel est lancé par l’organisation Rassemblement des Patriotes Volontaires pour la paix, sécurité et défense des droits humains (RAPAV-PSDH).

« L’origine de cet incident malheureux est le conflit foncier qui date. L’arrêt de la cour d’appel de Goma avait déjà tranché malheureusement, la partie perdante n’avait pas digéré cette décision. Ce dernier temps, il y a eu abattage illicite d’arbres et la victime avait saisi la police. Et en voulant effectuer une descente sur terrain dans la foule sur place un citoyen a attaqué un policier moyennant  une arme blanche. Il est mort sur place et son arme emportée par un civil inconnu. Et le deuxième policier, en voulant se sauver a tiré un coup de balle qui a atteint un civil et il est mort aussi. Le bilan fait état de deux personnes mortes donc, un policier et un civil. Nous condamnons l’incident sur la colline de Ngevo et appelons les parties en conflit à poursuivre la procédure judiciaire que de vouloir se rendre justice », complète Maître KAMBALE RUMYA Fabrice, Coordonnateur de RAPAV-PSDH.

Il demande à la population de rester vigilante au regard de la disparition de l’arme du policier. 

La Rédaction