Journée des Forces Armées : Pour une libération réussie,  l’historien Wakavwaro appelle au soutien à l’Armée qui constitue les globules blancs du pays

Journée des Forces Armées : Pour une libération réussie,  l’historien Wakavwaro appelle au soutien à l’Armée qui constitue les globules blancs du pays

17. mai 2024 Générale 0

Journée de soutien aux forces loyalistes en République Démocratique du Congo ce vendredi 17 mai 2024. L’historien Muhongya Wakavwaro appelle au soutien de notre unique armée et à l’amélioration de ses conditions de vie.

Se confiant à notre reporter à l’occasion de cette journée, l’historien Kasereka MUHONGYA WAKAVWARO explique que cette libération consistait à  chasser le dictateur Mobutu en 1997.

Peu avant, la conférence nationale souveraine  organisée pour écarter Mobutu du pouvoir n’avait pas produit des résultats favorables.

Cet historien renchérit qu’au cours de cette année de libération, faite par éléments de Laurent Désiré Kabila et de l’AFDL venus de l’Est du pays, des infiltrations étrangères aussi ont été observées dans l’armée, ainsi que dans les institutions du pays.

Pour vivre une libération proprement dite, ce chercheur appelle la population à soutenir l’armée loyaliste, car celle-ci constitue les globules blancs de la nation.

Aux députés nationaux d’initier une loi qui pourra écarter les infiltrés dans notre armée et dans les institutions du pays. Le gouvernement quant à lui doit améliorer les conditions de vie de l’armée afin qu’elle défende fidèlement l’intégrité territoriale.

En ville de Butembo,  cette journée déclarée chômée, mais payée par la fonction publique, a été respectée par une frange de la population.

Les Etablissements scolaires, supérieurs et universitaires n’ont pas fonctionné. Il en a été de même pour les bureaux étatiques, ainsi que les régies financières. Cependant, les activités socio-économiques ont été opérationnelles au centre-ville de Butembo.

Des commerçants abordés hors micro ont avancé la conjoncture économique due à l’insécurité qui ne leur permet pas de respecter cette journée.

                                                                        Samuel Lukalango