Goma : des structures sanitaires permanentes dans les camps des déplacés de guerre pour aider ces nécessiteux

Goma : des structures sanitaires permanentes dans les camps des déplacés de guerre pour aider ces nécessiteux

28. mai 2024 Générale 0

Le gouvernement provincial du Nord-Kivu a mis en place des structures sanitaires permanentes dans les camps des déplacés de guerre qui entourent la ville touristique de Goma. Objectif, pallier les différents problèmes liés aux soins de santé des nécessiteux. Ce Mardi 28 Mai 2024, le Gouverneur Peter Chirimwami, accompagné du Maire de Goma le commissaire supérieur principal Kapend Kamand ont effectué une visite d’inspection dans la structure pilote du camp de Bulengo.

Dans cette descente prospective, le Gouverneur de province s’est imprégné de différents services organisés dans cette structure, les difficultés qui rongent ce centre de santé et les doléances clés des déplacés logés en cet endroit.

A en croire le personnel soignant, Hope in Africa, la structure sanitaire implantée dans le camp de Bulengo organise les urgences, l’hospitalisation, la maternité, la pharmacie, ou encore le laboratoire, pour offrir les services aux citoyens ayant fui leurs milieux naturels, au-delà de prise en charge des cas de choléra et de malnutrition.

Saluant cette proximité des autorités provinciales et urbaines, les déplacés ont demandé au Gouverneur de rendre disponible une ambulance médicalisée devant leur permettre d’évacuer les cas graves des patients ou des décès afin de favoriser un retour définitif dans leurs milieux.

De son côté, Le Gouverneur du Nord-Kivu a salué le sacrifice des prestataires de la santé pour le bien commun. Général Major Peter Chirimwami a promis un accompagnement à la hauteur des moyens de la province. A lui de rassurer une duplication de ce système dans d’autres camps des déplacés.

Ce service sanitaire pour les déplacés de guerre couvre les heures d’entre 14 heures et 8 heures du lendemain, temps au cours duquel les humanitaires engagés sur le front sanitaire auprès des déplacés clôturent d’habitude leurs tâches journalières au quotidien.

Dagzos Bailanda