Beni- Kyavinyonge : Des pêcheurs se dressent contre des tracasseries, le cas récent présentant un agent de l’environnement qui a ravi poissons et matériels

Beni- Kyavinyonge : Des pêcheurs se dressent contre des tracasseries, le cas récent présentant un agent de l’environnement qui a ravi poissons et matériels

28. mai 2024 Générale 0

Le comité des pêcheurs individuels sur le lac Edouard à Kyavinyonge dénonce les tracasseries sur les eaux du Lac Edouard en chefferie de Bashu, territoire de Beni au Nord-Kivu. Du cas le plus récent, celui du 24 mai 2024, un chef d’environnement est accusé d’avoir ravir  poissons, matériels de pêche et vivres de certains pêcheurs. Ainsi, le comité des pêcheurs demande que justice soit faite. 

Cette dénonciation a été relatée à notre rédaction le samedi dernier par le président du comité des pêcheurs individuels des pêcheries de Kyavinyonge. Rencontré à son office de travail, installé au village de Lacustre de Kyavinyonge, Katembo Kataliko Musengo estime que la sécurité n’est pas rassurante au Lac au regard des agissements orchestrés par les personnalités ayant la responsabilité de règlementation sur les eaux du Lac Edouard.

Il parle de 70 poissons, matériels et les vivres des pêcheurs ravis à Kagezi.

« La situation sécuritaire actuelle sur le lac n’est pas rassurante. Car les services habilités ne s’acquittent pas de leur responsabilité. Également il s’enregistre une certaine sorte de tracasseries, orchestrées  par les personnes estimées de réglementation. Le cas récent est du 24 mai dernier le chef de l’environnement au nom de Musakara Marc est arrivé ici, mais à notre grande surprise avant qu’il regagne son domicile à Lunyasenge, il est passé par Kangezi. Du coup, il menace et pille les poissons des pêcheurs. Selon les pêcheurs, 70 poissons ont été ravis et un poisson équivaut à 17 000 FC. Il était accompagné par trois militaires des forces Navales et 3 civils au bord de sa pirogue », dénonce-t-il.

Il a par ailleurs, qualifié cette pratique d’illégale qui torture les pêcheurs. Katembo Kataliko Musengo, a en outre invité à l’implication urgente de l’Etat pour que justice soit faite en faveur des pêcheurs.

« Il n’y a pas une loi qui autorise cette pratique. Alors nous on ne comprend pas s’il était inspiré par quoi. C’est ainsi que nous exhortons l’implication des autorités habilitées qui sont au service de la population d’interpeller la personne que nous qualifions d’excellent auteur de tracasseries, alors qu’elle est censée protéger ou orienter les pêcheurs. Nous regrettons qu’il soit le premier  à amorcer les menaces au lac. Aujourd’hui nous dénonçons, mais si cette pratique continue, nous allons recourir à la justice. Nul n’est au-dessus de la loi. D’ailleurs nous qualifions ça comme un crime. Il expose même les gens à violer la limite liquide vers l’Ouganda ou on peut encore être victime d’une noyade », se plaint notre source.

Il faut que le Chef de l’environnement était accompagné de trois militaires des forces navales et six autres civils au bord d’une pirogue.

La même source confirme qu’il était à destination de Lunyasenge côté Ouest du Lac, malheureusement retrouvé à Kagezi partie Sud du Lac Edouard. Nos efforts pour atteindre les autorités pour commenter ce fait n’ont pas encore payé.

Georges Lomba