Egalité de chances : Joceline Amani salue la souplesse des hommes qui aident les femmes à émerger sur base des compétences

Egalité de chances : Joceline Amani salue la souplesse des hommes qui aident les femmes à émerger sur base des compétences

2. avril 2024 Allgemein 0

Dans plusieurs pays du monde, la femme combat pour son émancipation. Elle milite afin que l’on limite les violations basées sur le genre. Parmi, elles, d’autres pensent qu’il ne faut pas radicaliser la considération de la femme quant à son vécu quotidien. La sportive JOCELYNE AMANI est parmi celles qui estiment que les droits de la femme ne doivent pas se solder à la minimisation de l’homme.

Rencontrée en fin du mois dédié aux droits de la femme, cette artiste pense que la femme a aussi des antivaleurs à combattre pour qu’elle soit considérée telle quelle partant de ses quelques qualités qui sortent de l’ordinaire.

« Personnellement, Je suis plus habituée aux hommes puisque vous avez la plupart des femmes sont des menteuses. Elles mentent beaucoup, en tout cas. Et elles ont des complexes. Selon moi, je vois que les hommes sont bien parce que lorsqu’on leur parle de quelque chose, nombreux sont prêts à vous orienter, ce qui est difficile pour beaucoup de femmes. Mais à une femme, si vous essayez de lui dire même des secrets, elle va raconter partout pour que tout le monde soit au courant, surtout des problèmes. Avec les hommes, c’est mieux puisque même en cas de coop, l’homme est prêt à accompagner celui qui est dans le besoin. Rarement les femmes sont prêtes pour aider. Mais vous pouvez facilement voir un homme vous brancher, vous connecter facilement comme en ce temps que nous vivons la période de vache maigre. ll y a de ces femmes qui sont en train de présider à beaucoup de choses actuellement. Vous pouvez voir aujourd’hui que plus que jamais auparavant, une femme conduire sa propre moto ou mieux prester qu’un homme voire conduire un véhicule Actros. Ce que si la femme se met au travail, elle peut aussi », argumente JOCELYNE AMANI, Présidente de l’entente urbaine de  football féminin à Butembo et coordonnatrice de Mama Kivu au Congo.

Jocelyne AMANI souhaite que toute femme de valeur combatte les actions qui réduisent le poids que devrait prendre une femme.       

« Nous ne devons pas dire que nous devons faire du ring avec les hommes parce que parmi eux aussi, on trouve certains qui se surestiment avec les capacités presque négligeables. Ce qui est plus important est la complémentarité que nous devons cultiver. Un respect mutuel ne devrait que s’imposer entre tous les genres pour que l’on ait tous les mêmes chances d’aborder des opportunités avec impartialité. Nous sommes comme un seul homme, c’est toujours inutile de se courber sur les mépris et toutes les formes de violences qui ne font aboutir à rien », conseille JOCELYNE AMANI, une sportive, qui est passée de l’art à l’administration de l’entente urbaine du football féminin à Butembo.    

Jures Kizito