Butembo : Christelle MBUGHEKI de l’ADDF explique l’existence des couples sans mariage civil par le désir des hommes qui veulent exploiter leurs femmes

Butembo : Christelle MBUGHEKI de l’ADDF explique l’existence des couples sans mariage civil par le désir des hommes qui veulent exploiter leurs femmes

2. avril 2024 Allgemein 0

Des couples en cohabitation sans mariage s’observent en ville commerciale de Butembo. En effet, il s’observe que les femmes seraient les plus exposées aux risques issus du mariage en détrempe. Ces propos émanent de MASIKA MBUGHEKI Christelle, assistante psychosociale au sein de l’Association pour la Défense des Droits de la Femme, ADDF. Elle l’a exprimé au cours d’une interview accordée à la Radio Elimu, La Voix de l’UOR ce mardi 2 avril 2024.

Madame MASIKA MBUGHEHI Christelle a, tout d’abord, indiqué que les cas des couples vivant sans mariage se font constater ce dernier temps dans la société. Elle enchaîne que, la plupart des cas répertoriés sont du type d’exploitation de la femme.

Notre interlocutrice a fait entendre que les hommes souhaitent vivre officieusement avec les femmes en dehors des noces afin qu’ils jouissent de la richesse des femmes, jugées victimes de la part de MASIKA Christelle. « La femme ne jouit pas de l’héritage de la famille lorsque le régime matrimonial n’est pas déterminé », prévient-elle.

« Nous sommes en train de constater aussi les gens qui cohabitent sans mariage. Nous sommes en train de comprendre que la plupart des cas sont de l’exploitation de la femme. Ce sont les hommes qui profitent des femmes pour chercher à les exploiter.  Les femmes courent les risques lors  du partage des biens, en cas de conflit entre l’homme et la femme. C’est là qu’il y a toujours des problèmes », déplore MASIKA MBUGHEKI Christelle.

De cette même occasion, MASIKA MBUGHEKI Christelle a souligné que sa structure a déjà peaufiné plusieurs stratégies nécessaires pour palier la problématique de la cohabitation hors mariage dans la communauté afin de faire comprendre aux filles et femmes la grande importance du mariage civil.

« Nous avons toujours eu des sensibilisations dans les mutualités des femmes dans les écoles. Nous sensibilisons les femmes pour qu’elles puissent se marier civilement parce que parfois quand la femme n’a pas choisi le régime matrimonial quand l’homme décède on parle souvent de l’héritage mais quand la femme va décéder on ne parlera pas de l’héritage. Surtout si c’est la femme qui est décédée et si ce n’était pas marier civilement, sa famille n’aura rien en termes d’héritage. C’est pourquoi,  nous sommes en train de sensibiliser les femmes pour les faire comprendre l’importance du mariage civil. Nous organisons aussi la  médiation », souligne-t-elle.

Notons que, les frais d’enregistrement de mariage civil ont été revus à la baisse en cette période de festivités de Pâques en commune Bulengera, en ville de Butembo. A cette occasion, une quarantaine des couples cohabitant sans mariage civil se sont déjà fait enregistrer dans cette municipalité.          

Victoire Pozite