Butembo : Une marche et une conférence-débat pour ponctuer les 2 journées sans activités décidées par les étudiants

Butembo : Une marche et une conférence-débat pour ponctuer les 2 journées sans activités décidées par les étudiants

13. février 2024 Allgemein 0

Marche pacifique des étudiants de Butembo et Lubero ce mardi 13 Février 2024. C’est suite à la suspension des activités académiques de lundi 12 à ce mardi 13 février 2024 que ces membres de la représentation des étudiants du Congo crient tout haut contre les massacres et les affres guerrières à l’Est de la République Démocratique du Congo.  

Pour réclamer la paix comme de droit, les étudiants de plus d’une institution et universités de Butembo ville et Lubero territoire ont marché en plein jour de ce mardi.  

Tout est parti de la station Takenga à 11 heures 45 que les étudiants en tenue noire ont marché sur la rue président de la République, faisant un tour sur le pont du cinquantenaire à Furu jusqu’à l’église POLYGLOSSA où un culte œcuménique a suivi une conférence qui a corroboré les enjeux de l’activité.  

Chemin faisant, calicots et banderoles à la main, chapeaux mitrés font crier haut la voix des étudiants. « Kagame is killing », « Stop au génocide au Congo », « Nous voulons l’offensive et non la défensive », « soutiens aux FARDC ».

Pas à pas, crucifix à la main, chants, slogans d’appropriation par les acteurs. 

« Aujourd’hui voilà que nous manifestons pour que nous puissions arriver à dénoncer les atrocités que nous vivons ici chez nous. Nous sommes en train de marcher pour dire, au nom de sans voix, que trop c’est trop avec l’insécurité. Si nous avons des moyens, nous sommes prêts et capables d’aller regarder ce qui se passe pour que la paix revienne. Comme étudiants, nous venons crier haut que notre peuple meurt de la malignité de Kagame et ses collaborateurs. De l’occasion, nous autres nous avions confiance à nos forces armées que nous venons soutenir comme ce sont des hommes qui se sont sacrifié d’aller passer leur vie sous l’hymne de la mort par les armes. Et nous marchons aussi car on dit qu’un homme grand est quelqu’un qui sait se sacrifier pour l’intérêt des autres », a dégagé un étudiant à l’UOR et militant en ville de Butembo.

Une affaire souhaitée de toutes les couches sociales, filles et garçons mobilisés, ils surenchérissent la raison de marcher pour son bon pays et honorer le drapeau.

« Oui, on réclame la paix dans notre pays. A tous ceux qui pensent que la question de la paix est secondaire, nous leur disons que de s’éveiller et de prendre conscience de ce qui se passe dans notre pays pour la paix et le développement » a confié une étudiante en pleine marche.                   

Le Coordinateur de la Représentation des Etudiants de Butembo et Lubero baigne dans le même sens.

Comme au nom de tous, MUMBERE KYAVU SERGE a tourné son allocution sur l’unité, l’éveil et l’action pour le changement. 

« Comment pouvons-nous nous concentrer sur les études alors que nous vivons dans une insécurité. Comme l’a dit John Kennedy, ne vous demandez pas ce que le pays peut faire pour vous, plutôt ce que vous pouvez faire pour le pays. Nous, étudiants des institutions, nous nous efforçons chaque jour à contribuer au progrès réel de notre société dans la limite de nos faibles forces.  Nous avons de ce fait besoin que nos dirigeants puissent nous soutenir pour garantir notre sécurité pour nous donner la voie sûre d’un avenir meilleur. Nous ne devons plus être silencieux face à cette insécurité grandissante. Il est temps de nous engager. En réalité nous devons nous libérer. Il est temps que nous agissions maintenant, chacun à ce qu’il peut pour la paix », a déclaré   MUMBERE KYAVU SERGE, Coordonnateur de la Représentation des Etudiants à Butembo ville et Lubero Territoire.

C’est à l’activité œcuménique que l’écrivain Pierre MUMBERE MUJOMBA a salué le pacifisme observé chez les étudiants, dorénavant réputés comme destructeurs de l’harmonie sociale.

« Selon ce que je vois, quand on fait des manifestations, je vois depuis les années des casses. On brûle des voitures, on ravit des biens d’autrui, et autres dégâts qui ne nous honorent point. L’étudiant doit servir d’exemple. Au-delà de saluer ce courage, je suis venu vous féliciter de l’action que vous avez menée hier et aujourd’hui parce que c’est votre droit de mener une action comme telle. Et je suis plus heureux parce que vous l’avez menée de façon pacifique à laquelle manière je sais que nombreux ne s’attendaient pas. C’est un courage et attitude à adopter pour toujours et faire entendre votre voix comme élite formée et informée » a salué Pierre MUMBERE MUJOMBA, écrivain congolais et enseignant international de français et de linguistique.     

A son tour, Pasteur Denis KALIPI, alors deuxième conférencier du jour a appelé les étudiants à être acteurs conscients et responsables pour honorer l’image de ceux qui ont vécu le héros pour le changement positif de leurs pays.

« Chers camarades étudiants, je suis content du fait que vous avez décidé volontiers de chuter par une activité œcuménique. Réfléchissons un peu. A quoi servent les boissons Chiefs alors qu’on a besoin de la paix ? A quoi sert le chanvre pour un étudiant de qui les citoyens ordinaires apprendraient des valeurs à cultiver dans un état de droit ? Si nous comprenons là que nous sommes actuellement, est-ce que nous avons compris ce qu’il nous faut ? S’il vous plait, vous n’avez pas le droit d’être manipulé pour vous priver de votre paix. Vous êtes formés pour ça. Laissez-vous informés pour agir et de ne pas nous perdre dans les futilités qui peuvent nous distraire inutilement. Etudiants, n’attendez pas que ça soit nous vieux qui puissions allez réclamer dignement les droits en faible force, alors que les jeunes que vous êtes avez encore la force de vous faire guider pour agir en faveur du bien. Nous devons nous unir en un seul corps. Je crois comme la Bible nous dit, si deux d’entre nous s’accordent ou se mettent d’accord, ils peuvent changer les choses. Et nous comme institutions universitaires à Butembo, si nous collaborons, nous pouvons changer les choses. Il faut prendre conscience de ce qui se passe, s’éveiller et bâtir ensemble pour une force durable. Allons-y sans peur. Dieu combat avec nos efforts et nous devons vaincre pour la paix » a prêché Pasteur DENIS KALIPI, Président de l’ECC à Butembo qui a conduit le thème « Levons-nous et bâtissons » enfin de la marche pacifique des étudiants.          

A la présence des cadres de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), du conseil urbain de la jeunesse et autres, cette activité qui a mobilisé les étudiants de tous les établissements de l’ESU jusqu’au-delà de 15h00 de ce mardi s’est soldé sans aucun dégât matériel au centre commercial de Butembo.

Jures Kizito