Butembo : D’autres ateliers de menuiserie touchés par un incendie, une victime pense à un malintentionné et disculpe ENK

Butembo : D’autres ateliers de menuiserie touchés par un incendie, une victime pense à un malintentionné et disculpe ENK

13. février 2024 Allgemein 0

Un autre incendie s’est produit en ville de BUTEMBO la nuit du lundi 12 à ce Mardi 13 février 2024. Un bâtiment contenant quatre ateliers de menuiserie ont été réduits en cendre sur avenue Baswagha au quartier Centre commercial en commune Kimemi.

Les premières informations recueillies par nos reporters qui se sont rendus sur place le matin de ce mardi révèlent que c’est aux environs de 4heure du matin qu’une flamme a envahi ladite maison.

Madame MASIKA SOLANGE KISUMBU, témoin du drame, indique que c’était au environ de 4 heures du matin que le feu a surgi. C’est grâce aux voisins que quelques biens ont été sauvés, dit-elle.

Nous ignorons l’origine de cet incendie.

“On s‘était réveillé quand le feu consumait déjà l’atelier de menuiserie aux environs de 4 heures du matin. Nous avons été alertés à la même heure que les installations de la menuiserie étaient en danger… Nous avons jugé mieux d’épargner une quantité des meubles. Nous n’avons pas été à la hauteur de sauver d’autres meubles. Il était vraiment difficile d’identifier l’origine du feu, livre-t-elle.

Plusieurs biens de valeurs ont été réduits en cendre dans ces ateliers, à en croire l’un des tenanciers desdits ateliers consumés.

Quatre ateliers de menuiserie avaient à l’intérieur plusieurs meubles de clients qui sont maintenant rendus en cendre.

Suis menuisier de l’atelier qui est en train de se consumer. C’était quatre ateliers. Nous avons été surpris le matin de l’incendie qui, nous même on ne sait comment identifier le problème. Plusieurs biens sont réduits en cendre. Surtout que nous avons avons l’habitude de laisser nos machines à l’intérieur, les meubles de nos clients pour ne citer que cela. En plus de cela, nous étions en pleine fabrication des meubles d’une ONG, les meubles qui allaient être livrés aujourd’hui, tous consumés”, se désole ce menuisier.

Faut-il expliquer ces incendies répétitifs des ateliers de menuiserie en ville de Butembo par des  court-circuits causés par la desserte électrique de ENK ? 

En tout cas, des victimes mettent à côté les illusions du courant ENK d’être à la base de ces incidents.

Selon eux, il se pourrait qu’il y ait une personne ou un groupe des personnes malintentionnées qui sont en train d’appauvrir les menuisiers de la ville de Butembo.

Selon mon constat, je ne peux pas avouer que c’est le problème du courant. Si c’était le courant, d’autres maisons pourraient être affectées par le même problème, pourquoi seulement nous les menuisiers? Je ne pense pas que les dégâts soient causés par le courant. Il est possible qu’il s’agisse des personnes malintentionnées qui veulent nous piéger. Quand-même, c’est irresponsable de poser de tels actes ! La personne auteure de ces actes doit savoir qu’elle influe négativement à plusieurs foyers. Ce n’est pas à dire que c’est seulement nous, et les voisins, ainsi que tous les autres. Par rapport aux autorités locales,  elles peuvent nous venir en aide quand nous sommes touchés. Nous aider dans une manière ou une autre”, conclut ce tenancier d’un atelier de menuiserie.

Il convient de noter que suite aux 2 cas d’incendie, des ateliers de menuiserie au quartier Vungi et au quartier centre commercial n’ont pas été fonctionnels ce mardi. Leurs tenanciers disent compatir avec leurs pairs.

Le premier incendie rapporté au quartier Vungi avait causé, la nuit de dimanche 11 au lundi 12 février des dégâts énormes d’au moins une dizaine d’ateliers de menuiserie et un dépôt qui abritait plusieurs articles électroniques touchés par le feu.

Suite aux cas répétitifs des incendies, les tenanciers des ateliers de menuiserie se sont réunis en urgence ce mardi 13 février 2024 à Vungi à l’endroit où le premier  incendie a été déploré. En l’unisson, ils ont recommandé au Maire de Butembo de penser à l’allègement fiscal en faveur  des menuisiers  qui traversent des moments difficiles.

PLAMEDI FALAY et Georges LOMBA