Butembo : Savez-vous pourquoi les chèvres en divagation sont grasses ? Explications d’un vétérinaire et cris plaintifs des vendeuses des vivres

Butembo : Savez-vous pourquoi les chèvres en divagation sont grasses ? Explications d’un vétérinaire et cris plaintifs des vendeuses des vivres

19. janvier 2024 Allgemein 0

Le poids et la santé que présentent certaines chèvres en divagation au centre ville de Butembo sont dus à la consommation des vivres nutritifs. Cette révélation est du médecin vétérinaire Musondolya Muhayirwa, responsable d’une clinique vétérinaire sur avenue des martyrs No16. Il l’a indiqué à notre reporter ce jeudi 18 janvier 2024.

Notre interlocuteur note  que les bêtes en divagation se nourrissent comme les hommes. Ces nutriments issus des vivres  des marchands qu’ils consomment au centre ville de Butembo  font à ce qu’elles présentent une apparence de bonne santé. « Les bêtes en questions consomment ce que la population consomme, elles se nourrissent des maïs, pommes de terres patates douces, sorgho, des arachides etc. Ces denrées font qu’elles apparaissent en bonne santé », signale ce vétérinaire.

Le responsable de la clinique vétérinaire dénommée « Conservation à travers la santé », reconnait ce pendant les dangers que présentent ces bêtes pour leur santé et pour la sécurité de la communauté.

Il exhorte les éleveurs à construire des étables à domiciles et les nourrir, afin d’éviter des problèmes au sein de la communauté. « Ces bêtes s’exposent aux dangers quand elles consomment des caoutchoucs et exposent la population aux accidents. Leurs propriétaires doivent les élever à domicile à les construisant des étables, ainsi que les approvisionner en provision nécessaire », exhorte-t-il.

Des marchandes des pommes de terre rencontrées sur avenue Bukavu au centre ville, se plaignent des conséquences économiques  que ces animaux leur causent. Elles demandent à leurs propriétaires de les élever à la maison car, disent-elles, il n’y a pas de fermes en ville de Butembo.

Aux autorités de pouvoir bien réglementer cette divagation. «Les chèvres en divagation ici en ville renversent souvent nos seaux qui contiennent nos pommes des terres. Si elles sont nombreuses, elles consomment directement presque tous nos produits vivriers. Les propriétaires  de ces chèvres ne sont même pas connus. Que les éleveurs de ces bêtes aient le courage de les attacher chez eux,  leur apporter des provisions, car elles  nous font souffrir. Vraiment que les autorités locales identifient les éleveurs des chèvres en ville de Butembo et qu’elles puissent y trouver solution, étant donné qu’il n’y a pas de fermes en ville de Butembo », tranchent-elles.

Tenez, l’ordonnance loi  de l’année 1936 de la République Démocratique du Congo à son article 1er et 9, interdit dans les circonscriptions urbaines, la divagation sur la voie publique et dans la propriété d’autrui des animaux, à l’exception des pigeons.

                                                                      Samuel Lukalango