Butembo-Lubero : Le Parlement d’enfants montre aux  enfants soldats qu’ils n’atteindront jamais leurs rêves en étant en brousse

Butembo-Lubero : Le Parlement d’enfants montre aux  enfants soldats qu’ils n’atteindront jamais leurs rêves en étant en brousse

12. février 2024 Allgemein 0

Le Parlement d’enfants Butembo-Lubero s’est entretenu avec les agents de la Police Nationale Congolaise, PNC-Commissariat urbain de Butembo  ce lundi 12 février 2024 à l’esplanade de  l’Etat-major de la PNC Butembo. En fait, c’était à l’occasion de la journée internationale de l’enfant Soldat que l’humanité célèbre chaque 12ieme jour du mois de février.

Cette structure infantile exhorte les agents de sécurité à s’investir dans la protection efficace des droits et lutte contre le recrutement des enfants dans les groupes armés.

S’exprimant devant la presse, KAMBALE NGUNZA Joël, Président du Parlement d’enfants Butembo-Lubero a fait entendre que la sensibilisation a été centrée sur les 6  violations graves des droits des enfants.

Il s’agit notamment du recrutement et de l’utilisation des enfants dans les forces armées, meurtre et mutilation des enfants, viols et violences sexuelles des enfants, attaques contre les écoles et hôpitaux et refus aux services humanitaires. 

Pour lui, il était question de parler du rôle de la police dans la lutte contre les violations des droits, le recrutement et utilisation.

Il enchaîne que le recrutement des enfants dans les forces négatives s’observe de plus en plus dans la région.

Pour ce faire, le numéro 1 du parlement d’enfants Butembo-Lubero appelle les agents de la Police à s’impliquer  dans la lutte.

 » La sensibilisation que nous avons réalisée aujourd’hui à la parade portait sur 6 violations graves des droits des enfants. Donc, nous avons voulu sensibiliser les policiers à jouer leur part dans la lutte contre 6 violations graves des droits des enfants plus particulièrement le recrutement et l’utilisation des enfants vu que c’est un phénomène très visible dans notre contrée. En voulant que tout le monde joue sa part nous avons sensibilisé les policiers et nous les avons appelés à être les agents de protection des droits des enfants. Parmi ces violations nous avons parlé premièrement du recrutement et l’utilisation des enfants dans les forces et  groupes armés, deuxièmement, les meurtres et mutilations des enfants, il y a aussi le viol et violence sexuelle des enfants, nous avons aussi les attaques contre les écoles et les hôpitaux, enfin, le refus d’accès aux services humanitaires. Aujourd’hui, en ville de Butembo, nous avons choisi les policiers parce qu’ils sont accessibles puis sont des agents de protection « , explique que KAMBALE NGUNZA Joël.

« La place des enfants n’est pas dans la brousse. Les groupes armés n’ont  pas des magasins ni des champs », conscientise KAMABALE NGUNZA Joël.

Il a, par cette même occasion, appelé les enfants à se désolidariser des forces négatives.

« Pour tous les enfants qui sont encore dans la brousse nous les appelons à quitter la brousse. En fait, qu’ils voient dans quel moyen revenir dans la société parce que ce n’est pas là leur place. Il n’est pas dit qu’ils deviendront ce qu’ils veulent devenir étant en brousse. Les groupes armés n’ont pas de magasins ni de champs. Donc, il faut savoir chers enfants le fait qu’on est dans les groupes armés on est candidat aux antivaleurs comme le viol, vol. C’est un danger non seulement pour les enfants mais aussi pour toute communauté « , sensibilise-t-il.

Il sied de noter que la journée internationale des enfants soldats est dédiée aux milliers de garçons et filles recrutés dans les groupes armés partout dans le monde pour servir de combattants, des cuisiniers, des porteurs ou encore des messagers.

Victoire POZITE