Butembo : Les derniers hommages rendus au journaliste Jean-Pierre Saambili ; une référence dans le métier et un modèle qui s’en est allé

Butembo : Les derniers hommages rendus au journaliste Jean-Pierre Saambili ; une référence dans le métier et un modèle qui s’en est allé

7. juin 2024 Allgemein 0

Il repose à jamais depuis ce Vendredi 07 Juin 2024 au cimetière familial de Mungo en territoire de Lubero. Le Professionnel des médias MUHEMBE SAAMBILI JEAN-PIERRE BIN MAWA a été inhumé ce jour, en présence de toutes les structures congolaises dans lesquelles il a œuvré.

Une messe de requiem a réuni divers corps pour le repos de l’âme de cet ancien Collaborateur de l’Agence Congolaise de Presse, de la Radiotélévision Nationale Congolaise ainsi que de l’hôtel de ville de Butembo.

En la Cathédrale Mater Ecclesiae à Butembo, journalistes, agents publics, familiers et autres couches sociales ont manifesté la proximité à l’égard de l’illustre disparu. 

Ici, Abbé Kabuyaya Roger qui a présidé cette messe a demandé à tous qui sont restés d’être prêts à tout instant face à la volonté de Dieu.

« Avant tout, je vous transmets mes condoléances, d’abord à la famille de notre frère JEAN-PIERRE, un frère que nous avons connu et nous l’avons vu travailler dans les services de l’Etat et comme dans la presse. Il a aussi proclamé la Bonne Nouvelle comme journaliste. Bien-aimés dans le Seigneur, Dieu nous cache un énorme secret sur le jour de notre mort. C’est ainsi que Jésus nous dit dans l’Evangile de Luc 12,35- de nous rendre prêts comme personne ne connait ni l’heure ni le jour où le fils de Dieu reviendra », a prêché l’Abbé Roger KABUYAYA, Curé.

Des journalistes ont rendu hommage au décédé. Au côté du Chef d’antenne de l’Agence congolaise de presse au Grand –Nord, le Président de l’UNPC Butembo a exprimé l’amertume de tous les professionnels de la plume à travers un témoignage d’un engagement du regretté.

« Nous sommes attristés de perdre un doyen. En effet, le doyen Mzee Jean-Pierre SAAMBILI BIN MAWA était pour nous une référence dans notre métier de journaliste. Une référence parce que la plupart des journalistes que vous voyez ici devant vous ici, ce sont des gens qui sont passés par ses mains pour plusieurs raisons. Pour apprendre au micro mais aussi pour apprendre à écrire parce que le journalisme ce n’est pas seulement l’éloquence mais c’est beaucoup plus la plume, l’écriture. Etre donc il a été une inspiration pour nous dans la plume parce qu’il nous a appris à écrire. Parce que nous travaillions dans différentes rédactions, comme il travaillait à l’ACP qui est une Agence Congolaise de Presse, chaque soir nous avions un regard sur lui, vers la Mairie à l’hôtel de ville pour attendre ses dépêches », a témoigné RASHIDI AMURI KASONGO, Président de l’Union Nationale de la Presse du Congo, UNPC, section de Butembo.

Au nom du Maire de Butembo, le Chef de Division unique KATSUVA TERYA AWITE a révélé ce qu’était le vrai talent de SAAMBILI BIN MAWA aussi dans la rédaction professionnelle que dans l’administration.

« Affectueusement appelé TsaPïerre, Jean-Pierre Bin MAWA a été toujours de bonne mine que les gens l’ont aimé autant et même ceux qui ne le connaissaient de visage, l’ont connu de voix. Déjà quand nous voyions ainsi beaucoup de monde comme ça, c’est un signe que les gens l’ont aimé. Voilà qu’il nous laisse alors que nous avions encore besoin de lui. Au nom de la mairie, on retient encore qu’il animait soigneusement des émissions dont Tuyitsangure, Mercredi de bonheur, Echo de la Mairie, et c’est lui qui nous élaborait nos discours officiels ici parce qu’un journaliste bien formé connait un peu de tout. Jean-Pierre SAAMBILI, que la terre de nos ancêtres te soit légère, Adieu » s’est consterné TERYA AWITE, délégué du Maire policier, Commissaire Supérieur Principal MOWA BAEKY TELLY Roger.  

Avant le départ au cimetière familial au village de Mungo, au Nord-Ouest de Butembo, le Célébrant de cette messe de requiem a exhorté tous ceux qui sont venus compatir à cultiver l’amour, l’entente et l’unité.

Jean-Pierre SAAMBILI est décédé le mardi 04 juin 2024 aux Cliniques Universitaires du Graben après des semaines de  maladie.

Jures Kizito