Butembo : La grève des bouchers levée, des consommateurs de la viande s’approvisionnent de nouveau en cette denrée

Butembo : La grève des bouchers levée, des consommateurs de la viande s’approvisionnent de nouveau en cette denrée

8. février 2024 Allgemein 0

Levée de la grève des bouchers en ville de Butembo depuis ce jeudi 08 Février 2024. Par le biais des cadres de ces vendeurs de viandes, la surtaxtation était à la base de cet arrêt d’activités depuis environs une semaine.  Selon le besoin de la population en consommation de la viande, et compte tenu de l’allégement de la taxe soumise aux bouchers, les boucheries ont ouvert les portes en ce jeudi.

  Malgré nos efforts vains manifestés auprès des cadres des bouchers, nous nous sommes imprégnés de la capacité de négociation de ceux-ci avec la clientèle pour nous rassurer de l’effectivité de marché. Au centre-ville de Butembo, les viandes de porc, de vache et de chèvre se marchandent déjà.  

Joint au boulevard Julien Paluku Kahongya, dit communément Rue Kin, JOSEPH KATEMBO KIROKYAGHULA, un vendeur de  la viande de porc nous fait savoir que la grève est déjà levée et qu’avec la baisse de la taxe, le porc peut se négocier de 13000fc à 12000fc.   

« Au sujet de la grève, e réalité, nous, on nous a dit d’ouvrir nos boucheries mais c’est fini. Pour dire vrai, c’était des taxes qui nous poussaient à fermer. C’est notre président des bouchers d’ici qui nous a demandé de fermer étant donné que l’on payait déjà 1$. Ce sont des agents là de la mairie qui ne nous laissaient plus respirer. Mais après, ils ont dit que nous puissions verser 0,5$, c’est ce qui peut laisser qu’on soit ici maintenant. On était déjà dérangé. D’ailleurs même nos clients consommateurs de la viande nous bousculaient pour leurs besoins. On était obligé de leur dire que c’était des taxes qui faisaient qu’on ferme nos boucheries en fait. Mais normalement la viande coûte 12 000fc », a livré sereinement KIMBUNDU JUSTIN, boucher de la viande de porc en ville de Butembo.       

De l’autre côté, sous couvert d’anonymat, un boucher vendeur de la viande de vache fait savoir que le mouvement est encore timide et cela n’a pas encore influé sur le coût d’un kilogramme qui équivaut à 5$ ou 14 000fc.

De la même manière, le boucher qui vend la viande de chèvre indique que les gens essayent de faire comme les autres pour ne pas se faire exclure. Il fait savoir qu’un kilogramme de la viande de chèvre ne doit que coûter 15 000 fc en raison des conditions que vivent ces agents commerciaux.

Hors micro, un des bouchers nous a confié que ce serait la taxe de la Direction Générale des Recettes du Nord-Kivu, DGRNK qui aurait improvisé brusquement pour une nouvelle fois sans preparer ceux qui devraient payer la taxe. Il était question de verser 1 $ par 100kg ; 1,5$ pour 150 kilos; 2$ en raison de 200kg. Mais c’est à la suite de la grève que le processus a tenu compte de l’abattage unitaire. Ainsi, pour l’instant, la taxe jugée allégée par des bouchers établit une vache abattue à 1$, de  0.5 à 0.25 $ autant pour la chèvre que la viande de porc.

Nos sources ont fait savoir que bien avant , la taxe était digérée lorsqu’on pouvait verser  60 $ à la DGRNK. Ce qui faisait que la taxe journalière qui  selon elles, connaissaient déjà la hausse , n’étatit pas une solution étant donné que toute la communauté est supposée consommatrice annuelle de la viande pour des occasions diverses. A

insi 1 kilo de vache revient à 14 000fc, alors que celui du porc 12 000fc, entretemps la viande de la chèvre se negocie à 15000fc à Butembo.

Jures Kizito