Butembo : La fructueuse collaboration entre bouchers et restaurateurs pour écouler les stocks de viande, même en temps de crise financière

Butembo : La fructueuse collaboration entre bouchers et restaurateurs pour écouler les stocks de viande, même en temps de crise financière

18. mai 2024 Allgemein 0

La prise conservation de la viande dans des Boucheries de Butembo devient de plus en plus une nécessité en ce temps où la conjoncture économique reste préoccupante. Des bouchers sont vus en grande partie sécher au soleil en manque des clients et la viande connait une déshydratation moins favorable. Au micro de la Voix de l’UOR ce samedi 18 Mai 2024, le Boucher KAMBALE HERITIER recommande la propreté et la collaboration avec les restaurants pour l’évacuation plus ou moins rapide de cette marchandise.

Pourquoi prendre la viande ? Le Boucher KAMBALE HERITIER parle de la bonne santé. Il démystifie la tendance de ceux qui estiment que prendre beaucoup de viandes conduirait aux maladies. Il croit que l’équilibre alimentaire de la viande constitue une garantie pour la santé humaine.

 « La viande nous aide à avoir une bonne santé. Il suffit d’équilibrer ce qu’on mange comme les gens l’étudient à l’école avec les types d’aliments et c’est bien. Les gens qui disent que la viande amène la maladie trompent. La viande est un aliment riche pour nous », déclare KAMBALE HERITIER, Boucher du Rond-point Cap-Kalimbute.

Que faut-il faire pour évacuer cette marchandise ? KAMBALE HERITIER propose la propreté et la collaboration pour la fourniture en viande et le bien-être des populations.

 « Avant toute chose, sachez d’abord que la propreté précède tout. Les clients ne peuvent pas venir là où il y a beaucoup des mouches. Mais il arrive de fois que la crise fait qu’on ne trouve plus de clients ; une viande normale fait 3 jours. Mais dès que l’on constate que les jours évoluent, il faut assainir toujours la boucherie, et proposer aux gens des restaurants qui font passer très vite parce qu’ils préparent à chaque moment, au moins ils vous payeront après. Si vous nettoyez très bien là où vous travaillez, la viande ne peut pas s’abimer (sic expirer) » conseille KAMBALE HERITIER, Boucher de la viande de vache à Butembo

Le marché de Butembo révèle qu’1 kg de la viande de vache revient à 14 000fc alors que celui de la chèvre coute 16 000fc et le porc qui se prend en 13 000 francs congolais selon plusieurs boucheries visitées dans cette ville commerciale.

Jures Kizito