Butembo : En la journée des forêts, la Coordination des élèves dénonce l’insécurité qui rend inaccessibles les forêts que des apprenants pourraient visiter

Butembo : En la journée des forêts, la Coordination des élèves dénonce l’insécurité qui rend inaccessibles les forêts que des apprenants pourraient visiter

21. mars 2024 Allgemein 0

La Coordination des Comités d’élèves en ville de Butembo plaide pour le retour de la paix à l’Est de la République démocratique du Congo. Ceci permettra aux apprenants de la province éducationnelle Nord-Kivu II d’effectuer les excursions scientifiques. Ce message a été lancé ce jeudi 21 mars 2024, à l’occasion de la journée internationale des forêts célébrée chaque 21 mars de l’année. 

TUNGELA JACQUES, qui chapeaute cette structure d’élèves à Butembo, s’inquiète de l’insécurité qui impacte négativement sur l’éducation des apprenants.

Il démontre qu’actuellement, les élèves ne font plus de visites des forêts dans différents milieux contrairement au temps passé.

A l’en croire, les enseignants parlent des matières se trouvant dans la forêt, qui sont difficiles pour les atteindre. Raison pour laquelle TUNGELA JACQUES plaide pour l’implication du gouvernement dans la restauration de la paix.

« A cette opportunité nous transmettons ce message à notre gouvernement central qui a l’obligation de nous aider vu qu’aujourd’hui il n’y a plus de sorties scientifiques de visiter les forêts suite à la guerre. Auparavant on partait très loin, mais aujourd’hui c’est déjà difficile pour notre province éducationnelle,  nous sommes déjà limités. La chose qui nous préoccupe souvent, est que l’on peut vous parler de quelque chose, mais pour la comprendre sans la voir c’est difficile.  Sinon nous rappelons à notre gouvernement de bien jouer son rôle pour le cas de l’insécurité qui ne permet plus les sorties scientifiques», déplore TUNGELA Jacques.

Il a par ailleurs encouragé certains chefs d’établissements de Butembo qui accompagnent les apprenants à la réserve touristique de l’ITAV pour les visites scientifiques ou touristiques. 

« Tous les chefs d’établissements, je suis en train de les encourager pour le travail qu’ils sont en train de faire malgré qu’on ait déjà limité quelque part suite à la guerre qui est involontaire. Pour ceux de Butembo nous avons notre forêt à l’ITAV que nous pouvons visiter. Que les présidents ou les doyens s’intéressent à la visite de cette réserve », conclut-il.

Signalons que, la réduction du déboisement et de la dégradation des forêts, la restauration des forêts et gestion durable des forêts sont autant de voies essentielles pour atteindre les objectifs mondiaux de 2030, pouvons lire dans un message des Nations Unies.    

Georges LOMBA