Butembo : Dans un mémorandum lu après marche, groupes de pression et mouvements citoyens réclament des sanctions contre le Commandant PCR et le Responsable Bureau 2

Butembo : Dans un mémorandum lu après marche, groupes de pression et mouvements citoyens réclament des sanctions contre le Commandant PCR et le Responsable Bureau 2

23. mai 2024 Allgemein 0

La synergie des mouvements citoyens ainsi que d’autres groupes de pressions de la ville de Butembo désapprouvent la tracasserie de la population Butembo orchestrée par certains fonctionnaires publics.  Ils se sont ainsi exprimé par une marche pacifique organisée ce 23 mai 2024.

Leur marche a chuté à la Mairie de Butembo.

Dans  un mémorandum lu à l’hôtel de ville, les manifestants ont dénoncé l’attitude qu’affichent certaines autorités à l’égard de la population de la ville de Butembo.

Ils citent les chefs de la Police de circulation routière, PCR ainsi que celui du Bureau 2, devenus actifs dans la tracasserie et le rançonnement de la population.

De cette occasion, ils pointent du doigt les menaces à l’égard de la population connue affaiblie de la conjoncture économique aiguë et de la sécurité précaire depuis des longues années.

Ils appellent au gouvernement à sanctionner sévèrement et procéder au remplacement de ces autorités.

Le Maire de Butembo a réceptionné le mémorandum des manifestants. Le Commissaire Supérieur Principal MOWA BEKI Telly-Roger a promis de le transmettre à sa hiérarchie. Il a félicité les manifestants qui ont  dénoncé pacifiquement ce qu’ils ont constaté comme dérives de certains agents publics. « Je vous félicite pour avoir usé de la voie pacifique en vue de dénoncer ce qui  ne marche pas, selon vous.  Et moi, je n’ai pas de boutique pour garder votre mémorandum. Je  vais le transmettre à qui de droit », a réagi l’autorité urbaine, dans des propos recueillis par RTVH.

Des messages exprimant le ras-le-bol des groupes de pression et mouvements citoyens se sont multipliés depuis le suicide d’un conducteur de voiture qui s’était versé  de l’essence  avant de se brûler près  du bureau de la Police de Circulation Routière, PCR.

C’était le vendredi 10 mai 2024. L’homme est allé succomber à ses blessures de brûlure à l’Hôpital Matanda la nuit de vendredi 10 au samedi 11  mai.  Dans une courte vidéo, on voit MUMBERE MULERESYAKULA Jean se plaindre avoir tous les documents, excepté l’assurance pour laquelle ils venaient de donner 100 dollars  américains.

Tous les efforts pour obtenir les réactions des autorités accusées dans ces actes de tracasserie dénoncés par les groupes de  pression et mouvements citoyens sont restés infructueux.

Wivine Kahunga