Beni : Mapasa Marcel tué à Kasindi, la Société civile décide des journées sans activités et réclame la mutation des agents de sécurité « incompétents »

Beni : Mapasa Marcel tué à Kasindi, la Société civile décide des journées sans activités et réclame la mutation des agents de sécurité « incompétents »

7. février 2024 Allgemein 0

Meurtre par balle d’un habitant à Kasindi en territoire de Beni. La victime est nommée  NGURU MAPASA SHAMAENE Marcel, patron du SHOP situé au cœur du poste frontalier de Kasindi.

L’homme a été abattu par des hommes inconnus dans la nuit de mardi 6 à ce mercredi 7 février 2024.

En réaction, les forces vives, sous noyau du groupement BASONGORA, décrètent des journées ville morte illimitée sur l’ensemble cette partie du secteur de RUWENZORI.

La décision ressort d’une Assemblée extraordinaire  tenue ce mercredi 7 février 2024 à Kasindi même.

Le président  de la société civile  s’est confié à la presse locale en confirmant le début de mouvement de grève à partir de ce jeudi 08fevrier 2024.

« Des journées ville morte jusqu’à ce que nous puissions trouver une solution par rapport à la sécurité de notre population. Parce que nous avons constaté que notre population est en danger depuis des temps. Et depuis que nous avons commencé cette année, nous avons enregistré plusieurs cas et ces cas ne nous ont pas laissé indifférents. Il a fallu que nous puissions nous manifester. Si on ne se manifeste pas maintenant, nous risquerons d’aller jusqu’à la fin de l’année en train d’être victime de certains cas orchestrés par des gens que nous supposons ne pas être connus mais quand nous essayons de mener des enquêtes, nous constatons que  ce sont des gens qui vivent parmi nous, dans notre milieu, ces gens censés  nous sécuriser », contextualise la Société civile.

Les participants à cette rencontre exigent le départ des certains agents de sécurité qui ont longtemps travaillé dans cette entité frontalière. « De ces journées ville morte, nous  exigeons le départ de certains agents de sécurité qui sont incapables de sécuriser la population notamment nous avons demandé que toute la police basée ici puisse quitter ce milieu. Nous avons aussi dit que tous les agents de  sécurité qui viennent de faire longtemps ici puissent quitter ce milieu pour qu’ils soient mutés ailleurs parce que la République est grande, ce n’est pas seulement ici… », indique-t-il.

MARCEL MBASA MUSUBAO  demande à la population de soutenir ce mouvement en restant à la maison. Exception faite aux établissements scolaires et officines pharmaceutiques et quelques autres services qui gèrent les urgences.

« A la population de rester à la maison. Mais, on peut aller au champ ce jeudi et vendredi. Les gens de l’Ouganda, nous ne voulons pas de leur traversée. Les écoles et les officines pharmaceutiques, là, nous acceptons parce que ce sont des urgences en attendant l’évaluation les activités de ville morte », nuancent les forces vives.

Il faut noter que l’illustre disparu était l’un des membres du Comité de Coordination Diocésaine, COCODI, du Renouveau Charismatique Catholique en Diocèse de Butembo-Beni.

Muyisa Luvalya depuis Kasindi