Beni : L’autorité locale de Kasindi appelle la population à la patience au sujet de ses revendications relatives à la sécurité

Beni : L’autorité locale de Kasindi appelle la population à la patience au sujet de ses revendications relatives à la sécurité

19. février 2024 Allgemein 0

Les populations civiles du poste frontalier de KASINDI  en territoire de Beni sont appelées  à la patience. Appel lancé ce lundi 19 février 2024 par le Fonctionnaire de l’Etat basé au poste frontalier de Kasindi. Ce, après 8 jours de série de journées ville morte. Par ce mouvement, la Société civile exigeait la mutation de certains agents de sécurité et les militaires FARDC en brassard carotte. En réaction, l’autorité locale KAMBALE SIVAVUYIRWA Barthelemy  a indiqué que toutes les revendications des structures citoyennes de BOSONGORA  sont prises en considération.

Avec le nouveau civisme sécuritaire toutes les couches sociales doivent s’impliquer  dans l’affaire sécuritaire, comme le recommande le Président du Comité local de sécurité.

KAMBALE SIVAVUYIRWA Barthelemy  invite les habitants à garder leur mal en patience après les réclamations qui ont été entendues à travers les mouvements de grève vécus récemment. « La population doit être patiente et tolérante parce que dans la société, les problèmes ne manquent pas. Avec le nouveau civisme sécuritaire, nous devons savoir que cette affaire concerne tout le monde : et les agents de l’Etat et l’appareil sécuritaire », amorce-t-il.

A en croire l’autorité locale, les démarches se poursuivent à tous les niveaux pour que la demande de  cette communauté trouve un écho favorable auprès des autorités compétentes. « Je ne peux pas vous dire ce que nous faisons comme démarches à tous les niveaux : le chef  de groupement, le chef de secteur, l’administrateur de territoire lui-même face aux revendications de la population. En fait, là où il y a mort d’homme, on ne peut pas croiser les bras. Nous avons cette intention de répondre favorablement aux revendications de la population », promet KAMBALE SIVAVUYIRWA Barthelemy.

Dans leur déclaration portant sur la suspension momentanée des journées sans activités à KASINDI, les structures citoyennes  ont exigé aux autorités compétentes de répondre aux différentes revendications dans un bref délai de deux semaines.

Muyisa Luvalya, depuis Kasindi