Beni : La Société civile de Kyondo recommande aux agents de TRANSVCOM et aux policiers de renforcer le contrôle des documents pour prévenir le vol de motos

Beni : La Société civile de Kyondo recommande aux agents de TRANSVCOM et aux policiers de renforcer le contrôle des documents pour prévenir le vol de motos

19. janvier 2024 Allgemein 0

Recrudescence des cas de vol des motos dans la commune de KYONDO en territoire de Beni. La société civile, forces Vives noyau de la commune de KYONDO, demande à la Police de Circulation Routière, PCR-KYONDO et au service de Transport et voies de communication, TRASNVCOM d’intensifier le contrôle des motos.

En fait, en l’espace de 4 semaines soit de fin décembre 2023 jusqu’à la première quinzaine du mois de janvier 2024, au total 4 motos ont été volées par des inconnus.

Monsieur MBUGHA JUSTIN son président déplore ce phénomène et pense que l’absence de contrôle des documents de bords de ces engins constituerait une difficulté pour les retrouver.

« Le vol des motos qui se répercute en commune de KYONDO est dû à plusieurs paramètres. Premièrement, on circule librement avec les motos sans pièces de justification. Les services qui sont spécialisés n’arrivent pas à contrôler cette activité. »,  propose-t-il.

Pour éradiquer le vol des motos qui a pris de l’ampleur dans la commune de KYONDO en chefferie de Bashu, notre personne ressource exhorte les services spécialisés à se mettre au travail pour tant soit peu pallier ces cas de vols.

« C’est pourquoi je vais appeler les services spécialisés dans la surveillance des engins à bien vouloir en encore se mettre au travail et nous aider dans l’éradication de ce vol des motos. Mais aussi, tout le monde doit s’impliquer dans cette activité. Je pense que, il faut qu’on arrive à identifier les engins roulants. », boucle-t-il,

La même source signale que bon nombre de conducteurs de ont été victimes de cette barbarie.

Cet acteur de la société civile renchérit que le phénomène similaire a avait été vécu à MUHONONGO sur la route KYONDO-BUTEMBO il y a de cela deux ans.

                                                                      Reginald KAREM