Beni : Insécurité à Kasindi, la Police annonce l’arrestation de 2 bandits et autorise aux jeunes de se constituer en groupes de vigilance

Beni : Insécurité à Kasindi, la Police annonce l’arrestation de 2 bandits et autorise aux jeunes de se constituer en groupes de vigilance

15. avril 2024 Allgemein 0

 Résurgence de cas d’incursion des bandits armés et non armés dans plusieurs quartiers  de la  cité  de KASINDI,  frontière avec la République Sœur de l’Ouganda. Le Président du  comité local de sécurité a,  au sortir de la parade hebdomadaire tenue ce lundi 15 avril 2024,  demandé aux chefs de quartiers d’identifier tous les visiteurs dans son entité.

Dans la nuit de dimanche 14 à ce lundi 15 avril 2024, au moins 4 cas des vols ont  été enregistrés.

KAMBALE SIVAVUYIRWA BARTHELEMY fonctionnaire délégué du gouverneur  est revenu sur les quartiers qui ont été touchés par les cas de banditisme. Il s’agit des contrées quartier Latin, le quartier Mwangaza, Movi, Kiruruma, Kikemba. « Il faut identifier les visiteurs  qui viennent à Kasindi », projette-t-il.

De son côté, le coordonnateur de la nouvelle société civile secteur de RUWENZORI, appelle les services techniques  de sécurité et la population à  la collaboration. « Téléphones et argents ont été emportés. Que la population prenne en cette situation en main et que les services de sécurité travaillent », recommande Blaise BUNDUKI.

Par ailleurs,  le commandant second  chargé des opérations de la PNC, commissariat de KASINDI,  approuve l’action des  groupes  de vigilance. Le Commissaire  MOPERON MOMITABONGE, confirme l’arrestation de deux bandits. « Nous avons déjà arrêté deux voleurs déjà transférés au Parquet de Beni. Ils utilisent des  armes blanches  pour  opérer. Selon notre constant, ces incursions sont dues  au chômage de jeunes. Nous autorisons les groupes  de  jeunes pour la vigilance. Cela va nous  permettre de  bien travailler. Seule la police ne peut rien. Nous demandons à chaque Chef de quartier deux  jeunes qui  maîtrisent l’entité. Parfois, nos agents de  sécurité se perdent en cas  d’urgence dans les patrouilles  », a fait savoir cette  autorité policière.

La fouille des maisons de tolérance  communément appelées QG où s’effectuent  la vente des stupéfiants  et la  consommation des boissons fortement alcoolisées  est annoncée pour bientôt, promet   le Commissaire  MOPERON MOMITABONGE.           

Muyisa Luvalya, à Kasindi