Beni : ce message de Mbusa Kayitula une  année après les massacres de 29 civils à Kininga, Mabulengwe, Maombi et Mabuku

Beni : ce message de Mbusa Kayitula une  année après les massacres de 29 civils à Kininga, Mabulengwe, Maombi et Mabuku

13. mars 2024 Allgemein 0

Une année après les massacres des 29 civils dans les villages Kininga, Mabulengwe, Maombi et Mabuku, en groupement Baswagha-Mabiwe, secteur Ruwenzori, en territoire de Beni, au Nord-Kivu, un acteur politique de la région appelle le gouvernement congolais à privilégier la restauration de la paix à l’Est du pays.

En effet, une messe de requiem a été dite en mémoire des illustres disparus le mardi 12 mars 2024 à Kininga, au lieu où le drame avait été vécu. Ce point se trouve en secteur Kasebere de la Paroisse  Notre Dame  de Fatima de Kabasha, en territoire de Beni.

C’est à cette occasion que Monsieur Mbusa Kayitula Jean de Dieu, acteur politique dans cette contrée, a  exhorté le gouvernement congolais à mettre tout en ouvre dans la pacification urgente de la région.

Dans son allocution, ce fils du terroir a indiqué que ce mardi 12 mars est une occasion pour lui de dénoncer les massacres odieux dans ces entités et de compatir avec les paisibles populations qui ont perdu les leurs pendant les tueries de 29 personnes en date du 12 mars 2023.

« Nous sommes à Kininga pour compatir avec nos co-villagoies nos frères et sœurs qui ont perdu les leurs le jours des massacres odieux de 29 personnes en date du 12 mars 2023. Aujourd’hui, nous avons commémoré une année et nous avons pleuré avec la population. Pendant ce temps, nous avons donné un message fort de compassion mais également nous avons dénoncé ces massacres », explique MBUSA KAYITHULA Jean de Dieu.

Cet acteur politique au sein de l’AVRP a, en cette même occasion, appelé le gouvernement congolais à user de tous ses moyens afin de pacifier urgemment la partie Est du pays en général et  plus particulièrement les milieux ruraux qui approvisionnent les grandes agglomérations en vivres et non vivres.

« Nous demandons le gouvernement congolais a tout faire pour sécuriser la population et ses biens, à mettre fin définitivement aux massacres parce que ce sont les milieux ruraux qui nourrissent ou alimentent les centres urbains. Donc, s’il y a l’insécurité dans nos milieux ruraux, les gens vont souffrir. Le gouvernement a intérêt de tout faire pour ramener la paix le plus urgemment possible dans nos villages et villes pour que les gens vivent paisiblement. Les congolais ont le droit de vivre en paix dans leurs milieux », insiste-t-il.

Notons que, plusieurs habitants et membres de la société civile forces vives  venues de différents coins de la région ont pris part à la célébration eucharistique  au cours de laquelle  6 personnes ont reçu  le sacrement de baptême.

Victoire Pozite