8 mars : Suite à l’insécurité, les étudiantes de l’ISAM Lubero à  Butembo se disent étouffées dans leurs initiatives d’entreprendre

8 mars : Suite à l’insécurité, les étudiantes de l’ISAM Lubero à  Butembo se disent étouffées dans leurs initiatives d’entreprendre

8. mars 2024 Allgemein 0

Les étudiantes de l’Institut Supérieur des arts et métiers ISAM Lubero à BUTEMBO,  plaident pour la restauration de la paix dans la province du Nord-Kivu et de l’Ituri. Il est question de leur permettre un bon entrepreneuriat dans leurs métiers.

Vahunika Jeanine, présidente des étudiants de cette institution l’a indiqué ce vendredi à l’occasion de la journée internationale dédiée aux droits des femmes célébrée chaque 8 mars de l’année.

Celle-ci note que les ressortissantes de l’ISAM ne savent plus dans quels milieux entreprendre à cause de l’insécurité perpétrée par les groupes armés.

Celle-ci demande aux autorités compétentes de faire de leur mieux pour le retour de la paix dans la région Est du pays.

« C’est nous les victimes des massacres au Nord-Kivu, nous sommes l’ISAM, une institution des entrepreneurs, alors nous nous étonnons du fait que les massacres sont perpétrés, et on ne sait quoi faire. Nous entreprenons partout, nous sommes appelés à travailler dans la paix, car sans paix l’étudiant ne peut pas maîtriser ses cours, sans la paix l’entrepreneur ne peut pas travailler. Nous appelons le gouvernement à restaurer à l’immédiat la paix. Nous sommes fatigués avec les massacres, et les carnages vraiment. Nous réclamons seulement la paix », réclament les étudiants de l’ISAM Lubero à Butembo, par leur Présidente.

Les étudiantes de cet établissement supérieur étaient du nombre de celles qui ont été présentes à la messe dite en la cathédrale par l’Evêque du diocèse catholique de Butembo-Beni, à la marche et au grand rassemblement des femmes au stade Tsakatsaka.

Wivine Kahunga