Santé : « Il ne faut pas essayer de blaguer avec le cancer, car mal géré ou non traité, c’est la mort » Médecin Christien Katavali

Santé : « Il ne faut pas essayer de blaguer avec le cancer, car mal géré ou non traité, c’est la mort » Médecin Christien Katavali

5. février 2024 Allgemein 0

Le cancer présente autant des facteurs de risques dans le système organique de l’homme. Il s’agit d’une tumeur maligne qui, au-delà des signes qu’il présente, il ronge l’organe à petit feu pour tuer. Tel est le message du médecin Katembo KATAVALI CHRISTIEN qui conseille la communauté à suivre le dépistage régulier du corps au près du personnel soignant afin de minimiser les risques des maladies qui endeuillent déjà beaucoup de familles.

Joint ce lundi 05 Février en sa structure sanitaire, ce professionnel de santé circonscrit la terminologie de la tumeur.

« La tumeur dans le sens simple est un gonflement tissulaire mais dans le sens un peu scientifique c’est une tuméfaction constituée par une prolifération cellulaire et tissulaire anormale qui échappe au mécanisme de contrôle de l’organisme. On distingue ainsi deux types de tumeurs. Il y a des tumeurs bénignes et des tumeurs malignes ou cancer » a fait savoir KATEMBO KATAVALI CHRISTIEN, Médecin Responsable du centre hospitalier Afia Bora « Nya Tiodo » à Butembo.

Les lueurs de cancer transparaissent progressivement. Ainsi, cette maladie se manifeste-t-elle à travers divers signes.

« On peut avoir une tuméfaction ou une perte de poids inexpliquée, des complications cutanées au niveau donc de la peau, la fatigue intense,  les modification digestives en cas de constipation et vésicales ou des blocages ou arrestations urinaires , des sueurs nocturnes voire même la fièvre ,la perte d’appétit, des ulcérations ou une plaie chronique, des saignements surtout chez les femmes en cas d’infection par exemple du col utérin , une toux persistante en cas de cancer pulmonaire, une douleur persistante qui peut apparaître dans l’état avancé d’une maladie », a expliqué KATEMBO  KATAVALI Christien, Médecin.

Une fois mal ou non gérée, cette tumeur maligne entraîne autant des risques.

« En fait, le cancer n’est pas un hasard. Voyons qu’on peut déjà avoir l’origine génétique ou héréditaire en cas de mutations chromosomiques mais aussi dans les infections à répétition dont on peut par exemple citer les femmes qui ont des infections génitales qui tombent dans ce cancer éventuel. On a le tabac qui favorise facilement le cancer pulmonaire , l’alcool continu qui reste l’élément favorisant le cirrhose de foie qui peut évoluer vers l’hépatocarcinome   , aussi on peut voir l’exposition à longueur des temps au soleil qui pousse au cancer de la peau , la vieillesse en cas du cancer lié à la prostate, l’exposition aux substances chimiques pendant longtemps , l’alimentation malsaine en cas par exemple de prendre beaucoup de graisses ou des sucres , viandes rouges ou de la charcuterie , l’obésité qui entraine des lipomes qui mal soigné peuvent évoluer jusqu’à créer aussi les liposarcome et d’autres petits signes doivent alerter pour se faire consulter » a montré KATEMBO  KATAVALI CHRISTIEN , Professionnel de santé.

Le cancer n’a pas que le dernier mot sur la vie. Les professionnels de santé essaient de joindre leurs efforts pour prolonger la vie. C’est ainsi que Katembo Katavali Christien rappelle la voie de la prise en charge.

« Pour prévenir le cancer, avant même de vouloir rencontrer le médecin, il faut d’abord éviter les facteurs de risques cités. Mais le traitement va nécessiter la chirurgie au début de la maladie mais quand on a avancé, la chirurgie n’est plus possible. On peut alors faire la radiographie, la chimiothérapie, l’hormonothérapie, l’immunothérapie. Et puis pour certains cancers, il faut une greffe ou transplantation de la moelle osseuse d’une personne à l’autre voire le cerveau complet dans des pays à technologie avancée et davantage lorsque vous constatez qu’il y a quelque chose qui ne marche pas partant des signes, n’hésitez pas de consulter le médecin aussi tôt possible. Il ne faut même pas essayer de blaguer avec le cancer, car mal géré ou non traité, c’est la mort », a demandé KATEMBO  KATAVALI Christien, Médecin à Butembo.

Les parties les plus affectées par le cancer sont la peau, le sang, la moelle jaune et le cerveau, le poumon et le reste des appareils, respiratoire, digestif et urinaire.  Il est conseillé de traiter les signes cancérigènes en temps pour minimiser ses conséquences sur la santé humaine.

Jures Kizito