RDC : Satisfait de la place accordée à la femme au Gouvernement et à l’Assemblée nationale, le REDHO veut voir la femme gérer dans les provinces sous état de siège

RDC : Satisfait de la place accordée à la femme au Gouvernement et à l’Assemblée nationale, le REDHO veut voir la femme gérer dans les provinces sous état de siège

8. juin 2024 Allgemein 0

Plaidoyer pour la féminisation du commandement militaire dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri qui sont sous état de siège depuis mai 2021. Il émane du Réseau pour les Droits de l’Homme, REDHO.

Au cours d’une interview nous accordée ce week-end, le Coordonnateur du REDHO se réjouit de la place de choix qu’accorde le Président de la République, Félix-Antoine THSISEKEDI TSHILOMBO à la femme lors de la formation du Gouvernement et du Bureau de l’Assemblée nationale.

C’est dans cette logique que Maître MUHINDO  WASIVINYWA plaide pour que le Chef de l’Etat pousse loin en responsabilisant les femmes pour l’éradication de la  guerre à  l’Est du pays, surtout dans les provinces sous état de siège où les hommes viennent de prouver de leur incapacité à mettre fin à la guerre.

« Quand le Président de la République avait nommé les animateurs des institutions en provinces sous état de siège, on a l’impression qu’il avait oublié parce qu’en voyant les 2 Gouverneurs, les Maires des villes, les Bourgmestres, les Administrateurs des territoires, ce sont tous des hommes. C’était par oubli, je présume, avec cette présomption selon laquelle les femmes ne peuvent pas faire grand-chose. Au niveau de notre structure, nous constatons que les hommes viennent d’échouer depuis ces années. Nous souhaitons voir les femmes être responsabilisées au niveau des services chargés de la sécurité comme l’ANR, les FARDC et la PNC. Surtout dans nos contrées menacées par l’insécurité, ça vaut la peine. Nous savons qu’il y a des femmes gradées Générale et d’autres qui sont parmi les Officiers de nos services de sécurité. D’autres qui ne sont pas militaires peuvent être affectées au niveau des services des renseignements. Peut-être que nous allons vivre la restauration de la paix avec les femmes après l’échec auquel nous avons assisté avec les hommes », propose-t-il.

Pour contexte,  Vital Kamerhe Lwa Kanyingini Kyingi (65 ans) est à la tête du bureau de l’Assemblée nationale au terme d’un vote des membres du bureau définitif organisé le mercredi 22 mai 2024.  

Jean-Claude Tshilumbayi est 1ᵉʳ vice-président, Christophe Mboso 2ᵉ vice-président,  Djoli Eseng’ekeli, est rapporteur,  Polipoli Chimène est questeure,   Grâce Neema  est questeure adjointe, alors  que la nommée Dominique Munongo est rapporteure adjointe. 

Ce qui donne  3 femmes sur les 7  membres du Bureau de la chambre basse du parlement.

Côté Gouvernement, les membres de cette institution politique que dirige la première ministre, Judith Suminwa Tuluka, sont connus depuis les petites heures de mercredi 29 mai 2024.  Cette équipe est composée de 54 membres dont 17 femmes. 

La Rédaction