Nord-Kivu : 395 cas de viol à Beni, Butembo et Lubero : les civils en sont accusés à 84,3 %, les militaires 14,9  % et les policiers 0,5 % (REDHO)

Nord-Kivu : 395 cas de viol à Beni, Butembo et Lubero : les civils en sont accusés à 84,3 %, les militaires 14,9  % et les policiers 0,5 % (REDHO)

19. mars 2024 Allgemein 0

Au total, 186 dossiers de viol enrôlés  dont 68 dossiers jugés ont été notifiés au Tribunal Militaire de Garnison de Butembo-Lubero à coté de 209 autres  dossiers de viol dont 90 dossiers jugés, enregistrés au Tribunal Militaire de Garnison de Beni  au cours du mois de mars dédié aux droits de  la femme. Ces chiffres concernent l’an 2023, indique le Réseau pour les Droits de l’Homme, REDHO via un rapport de monitoring rendu public ce mardi 19 mars 2024.

Une copie de ce document est parvenue à la Rédaction de la Radio Elimu, la Voix de l’UOR ce mardi 19 mars 2024.

Maître MUHINDO WASIVINYWA, Coordonnateur du Réseau pour les Droits de l’Homme, REDHO, a noté que le  Tribunal Militaire de Garnison de Butembo-Lubero a réceptionné 186dossiers de viol enrôlés, 68 des dossiers de viol jugés soit 36,55%, 27 dossiers de viol dont les Militaires seraient auteurs soit 14,5%, 2 dossiers de viol ; dont les Policiers seraient auteurs soit 1%, 157 des dossiers de viol dont les civils seraient auteurs soit 84,4%.

Au Tribunal Militaire de Garnison de Beni, par contre, 209des dossiers de viol enrôlés,  90 dossiers de viol jugés soit 43 % , 32 des dossiers de viol dont les Militaires seraient auteurs  soit 15,3%,  1dossier de viol dont les assimilés aux militaires seraient auteurs soit 0,5% , 0 dossier de viol dont les Policiers seraient auteurs,  176 dossiers de viol dont les civils seraient auteurs soit 84,2 %  ont été comptabilisés, démontre ce document.

De ce fait, le REDHO indique avoir constaté une recrudescence de cas de viol dans différents Tribunaux Militaires au Grand Nord-Kivu. Cette structure de défense des droits de l’homme projette le renforcement des séances de sensibilisation auprès des civils et militaires.

Rappelons que, 395 cas de viol enrôlés dans les Tribunaux au Grand Nord-Kivu, les militaires des Forces Armées de la République Démocratique Congo sont auteurs de 59cas, d’où 14,9%,  les civils 333cas soit 84,3%,  les policiers 2 cas soit  0,5% et 1 cas, 0,3 %  attribué à un assimilé au militaire.

Victoire Pozite