Mambasa : Plus de 15 barrières sur le tronçon Mambasa-Lolwa d’environ 50 kilomètres,  Maître Vuleveryo dénonce une tracasserie exagérée

Mambasa : Plus de 15 barrières sur le tronçon Mambasa-Lolwa d’environ 50 kilomètres,  Maître Vuleveryo dénonce une tracasserie exagérée

16. février 2024 Allgemein 0

L’érection des barrières illégales sur l’axe Mambasa-Lolwa, devient une autre forme d’insécurité. Cette alerte émane de Maître John Vuleveryo, activiste des droits humains dans la région. Il l’a indiqué à la presse ce jeudi 15 février 2024.

Il déplore l’érection de plus de 15 barrières  par certains éléments loyalistes sur une route de 45 kilomètres. A l’en croire, les motocyclistes sont contraints de payer une somme qui varie entre 2000 et 3000 francs et 5000 francs pour les conducteurs des voitures.

Il renchérit que tout passager exhibe d’abord sa carte pour vérification et la reçoit après avoir versé 1000 francs  congolais.

Les villages les plus touchés par cette forme de tracasserie sont TP 32/25, Babungwe, Bandikongwe, Tolitoli, Matete, Kundala, Makwangi, Mbenzu, Andilongoma, Lolwa, avenue Makala, respectivement sur l’axe Lolwa-Mambasa. Maitre John Vuleveryo appelle les autorités compétentes à s’y investir en vue de lever lesdites barrières.

« Il s’observe une autre forme d’insécurité imposée aux agriculteurs et aux usagers de la route nationale numéro 4 par certains éléments de l’ordre qui ont procédé à une instauration d’une tracasserie en outrance sur la route nationale numéro 4. Plus de 15 barrières sur un tronçon de moins de 50 km et de barrières sur lesquelles les taximen motorisés et les voituriers sont sommés de payer respectivement 2000 Francs et 5000 francs congolais. Les passagers se voient dévaliser de leurs cartes d’électeurs. Pour qu’elles soient remises, on exige à tout passager de la moto ou d’une voiture de payer 1000 francs congolais. Le droit d’aller et revenir sur la route nationale 44 n’est plus un droit de l’homme dans la l’entité. De cet effet, nous demandons aux autorités de lever les différentes barrières illégalement instaurées sur l’axe Mambasa-Lolwa où des éléments de l’ordre s’y mettent uniquement pour rançonner la paisible population », déplore Maître John VULEVERYO  joint au téléphone ce jeudi15 février 204.

Il convient de noter ces entités approvisionnent les agglomérations de l’Ituri et du Nord-Kivu en vivres et non vivres. Nos efforts n’ont pas abouti pour joindre les autorités militaires dans la région.

                                                                          La Rédaction