Mambasa : Les ADF ont encore massacré des civils, Maître Vuleveryo recommande que la sécurité soit prise pour priorité

Mambasa : Les ADF ont encore massacré des civils, Maître Vuleveryo recommande que la sécurité soit prise pour priorité

3. février 2024 Allgemein 0

Pas toujours des mesures pratiques contre les violations des droits de l’homme à l’Est de la RDC. En provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, les exactions font encore les unes des journaux des médias où l’insécurité sévit davantage et endeuillent des familles depuis des années.

Les défenseurs des droits de l’homme sollicitent les autorités étatiques de prendre la sécurité dans leurs mains pour soulager les populations longtemps meurtries avec les consequences néfastes d’insécurité multiforme. 

Dans la nuit du 30 au 31/01/2024, le bilan de l’incursion des ADF  s’est alourdi dans  la chefferie des BABILA BAKWANZA, groupement BAYAKU à  PIKIDI, entité située au sud Est de LOLWA ,en territoire de Mambasa.

Les defenseurs des  droits de l’homme se désolent de la violation des droits de l’homme dans cette partie de la République Démocratique du Congo. John VULEVERYO MUSOMBOLWA un d’eux nous en fait les details.  

«Le bilan du massacre de PIKIDI s’ est alourdi passant de 4 personnes tuées à 5 personnes à côté de 3 autres portées disparues. En effet, le mode opératoire de ces égorgeurs fait toujours peur parce qu’il a été constaté que les personnes   ont été vues imputées des têtes et les ADF sont partis avec 4 têtes, laissant une tête de l’une des victimes sur sa poitrine » a évalué John VULEVERYO , activiste des droits humains qui s’est confié  ce samedi 03 février à Radio Elimu, La Voix de l’UOR.

D’après cet activiste des droits de l’homme, ce bilan passe de 4 à 5 personnes égorgées ainsi que 3 autres personnes emportées.

Selon John VULEVERYO, les jeunes accompagnés des  militaires FARDC qui sont allés à  PIKIDI pour l’enterrement  ,ont constaté qu’après avoir imputé les têtes des victimes, les tueurs s’ en sont allés avec 4 têtes et laissant une déposée  sur la poitrine d’un des agriculteurs  victimes de ce massacre.

Ainsi, l’enterrement de ces victimes des attaques attribuées aux ADF s’est clôturé jusque tard  ce vendredi 02/02/2024.

John VULEVERYO indique les indices fairaient croire que les victimes seraient nombreuses dans cette énième incursion des ADF dans la zone.

« Comme les traces et les indices de ce s ADF semblent faire croire que les victimes seraient nombreuses, nous sollicitons aux services de sécurité de bien vouloir permettre que la fouille puisse continuer afin de découvrir toutes les victimes de ces massacres », a exhorté John VULEVERYO, défenseur des droits de l’homme.  

Comme porte-étendards des aspirations de la communauté pour le second mandat du president de la RDC, Felix Antoine Tshisekedi, les défenseurs des droits de l’homme demandent au gouvernement de prendre la sécurité pour priorité des grandes actions à promouvoir pour le bien de tout congolais.

Jures Kizito