Lubero : Une paralysie d’activités  à Mubana pour réclamer la restauration de l’autorité de l’Etat au  regard des tracasseries graves des « Wazalendo »

Lubero : Une paralysie d’activités  à Mubana pour réclamer la restauration de l’autorité de l’Etat au  regard des tracasseries graves des « Wazalendo »

16. mai 2024 Allgemein 0

Paralysie d’activités socio-économiques à Mubanaen territoire de Lubero ce jeudi 16 Mai 2024.  Pour cause, des multiples violations graves de droits humains dont sont victimes les populations riveraines comme des amandes exorbitantes.

Notre source signale que les amandes y relatives vont  de 500000fc et au-delà, taxes illégales 1000fc, 50 000fc pour les dépôts de café,1000fc jetons mensuels et consorts. MUMBERE MUGHENI, fonctionnaire délégué de l’Etat de Mubana-graben déclare que la population ne jure que sur le départ de ces wazalendo devenus comme des maitres absolus « pharaons » et rendent la vie difficile même à la population autochtone.   

« Nous traversons un moment très difficile dans cette partie de Mubana, à côté du Lac Edouard. Juste on venait de terminer notre parade hebdomadaire, un frère au nom de MUMBERE ANSELME vient d’être fouetté au serpent et victime de ces coups et blessures des garçons wazalendo du FPP qui sont sur terrain. Ce garçon qui venait du Lac Edouard avait déjà donné l’argent pour la barrière comme il y a beaucoup de barrières ici, les wazalendo se sont retournés maintenant contre lui et il reste entre la vie et la mort à l’heure ici. Entretemps, nous avons 3 sujets qui sont arrêtés dans leur camp pour motif d’avoir une dette. Il y a aussi l’agronome et un garçon de Kaghuli qui a été arrêté au motif qu’il a engrossé une jeune fille de cette partie. Mais aussi, il y a une maman de Mighende arrêtée. Cette maman allaitante avec son bébé, ces trois personnes au total passent la vie entre les mauvaises conditions dans le camp militaire. Aujourd’hui, ces wazalendo exigent même des amandes qui varient de 500 000 francs et 1 000 0000 de francs congolais pour être libéré. Nous ne savons pas comment nous allons persister dans cette partie face à cette situation. Donc, c’est le moment d’imposer l’autorité de l’Etat pour que la population se sente à l’aise. Que l’armée s’impose de nous débarrasser de ces gens ici », a déclaré MUMBERE MUGHENI, fonctionnaire délégué de l’Etat de Mubana-Graben.         

Paradoxalement à la société civile de Masisi, a salué l’intervention des Wazalendo dans cette partie de la province du Nord-Kivu, mercredi 15 mai 2024 pour l’accompagnement de la population dans ses préoccupations. Et l’opinion nationale s’interroge sur l’identité de certaines personnes qui se déclarent Wazalendo.

A Butembo, la nouvelle société civile a demandé que les wazalendo qui vivent en ville s’identifient aux organes de sécurité pour orientation dans la procédure d’action. Entretemps, le programme de Démobilisation, de Désarmement, et Relèvement Communautaire et Stabilisation PDDRCS reste en cours à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Jures Kizito