Lubero : L’Administrateur s’interroge sur la nature du patriotisme dont se réclament les « wazalendo » à la base de l’insécurité à Kivale

Lubero : L’Administrateur s’interroge sur la nature du patriotisme dont se réclament les « wazalendo » à la base de l’insécurité à Kivale

3. février 2024 Allgemein 0

La situation sécuritaire qui prévaut ce dernier temps dans le village Kivale du groupement Mbulie, chefferie des Batangi, préoccupe au plus haut point l’administrateur du territoire de Lubero. Le Colonel KIWEWAMITELA Alain s’est ainsi exprimé le vendredi 2 février au cours d’une interview nous accordée en son office de travail.

Notre interlocuteur reconnait que l’instabilité constatée ces jours à Kivale est consécutive à l’absence de l’autorité de l’Etat. Il déplore la persistance de l’insécurité dans ce village, l’un des greniers de son entité.

« Ce sont des jeunes gens qui se comportent d’une manière drôle. Ils prétendent qu’ils sont des wazalendo. Comme ils sont des wazalendo (patriotes en français), ils doivent en principe respecter et adhérer dans ce programme DDRCS (Programme de Désarmement, Démobilisation, Réinsertion Communautaire et Sociale) et arrêter ces histoires des groupes armés. Dans cette petite localité, vous vous affrontez avec des armes lourdes. La population ne doit que fuir et se déplacer pour chercher un lieu un peu calme et laisser  tout derrière. Est-ce que vous aimez vraiment ce pays ? », interroge le Colonel MITELA Alain.

Au regard de cette situation, une délégation du comité territorial de sécurité sera déployée à Kivale dans un futur proche, promet l’autorité territoriale.

Question de s’enquérir de la situation et proposer des pistes de solution. « Nous avons déjà commencé à préparer la réunion élargie de sécurité là-bas. Nous  allons descendre à Kivale pour tenir notre réunion de sécurité. Nous demandons à la population de dénoncer ces gens parce que ce sont des  jeunes qu’ils connaissent peut-être, si possible qu’ils puissent faire un effort de nous  ramener ces messieurs-là », invite-t-il.

Pour rappel, le  village est vidé de ses habitants depuis la semaine dernière suite aux accrochages répétitifs entre deux groupes armés qui se  disputent le contrôle dudit village.

Laetitia Vusara