Journée des forces armées : Lors d’une cérémonie présidée par le Vice Premier Ministre de la défense, militaires et civils appelés à être des procureurs de la paix

Journée des forces armées : Lors d’une cérémonie présidée par le Vice Premier Ministre de la défense, militaires et civils appelés à être des procureurs de la paix

17. mai 2024 Politique 0

Commémoration ce vendredi 17 mai 2024 de la journée nationale de la libération de la République démocratique du Congo. Des activités à la portée de cette journée ont  eu lieu dans  la capitale congolaise, Kinshasa. Question de rendre hommage aux militaires qui meurent pour la cause du pays.

Ces activités ont été retransmises en direct à la RTNC.

Le Vice-premier ministre, ministre de la défense et anciens combattants, Jean-Pierre BEMBA GOMBO, était entouré du Chef d’état-major général des FARDC, du Commissaire général de la PNC et d’autres officiers militaires.

Au nom du Chef de l’état, Felix TSHISEKEDI, Commandant suprême des forces armées, le ministre de la défense a déposé une gerbe de fleur au pied du monument du « Soldat Congolais », érigé au rond-point FORESCOM, en commune de la Gombe, dans la ville-capitale de Kinshasa.

Peu avant le dépôt de cette gerbe de fleur, les aumôniers militaires FARDC, ont présidé un culte œcuménique en ce lieu.

Dans sa prédication, l’aumônier protestant Major DEDINGILA, a exhorté les congolais à être procureurs de la paix prônée par Jésus.

« Parmi les qualités de Jésus, il y a la paix. Nous devons en être des procureurs. Je sais que dans la magistrature il y a des procureurs, mais la Bible nous dit aussi que nous devons être des procureurs de la paix partout où nous sommes. C’est lui qui a la paix est capable de transmettre la paix à une autre personne, c’est lui qui a la paix est capable d’unir, mais celui qui n’a pas la paix, il fera c’est qui ne va pas. C’est pourquoi aujourd’hui, nous sommes appelés à être des procureurs de la paix. », prêche-t-il.

Cet officier militaire, a, par ailleurs, prêché le mariage civilo-militaire, afin  que la RDC vive le retour de la paix.

« Nous Armée, police nous mourons pour la paix du Congo. Notre pays a besoin de la paix. Et qui doivent apporter la paix si c’est ne pas vous les militaires, si c’est pas vous les policiers, si ce n’est pas vous la population en collaborant avec l’armée avec la police pour qu’il ait la paix. Et là, celui qui a la paix cherche à donner des bonnes choses. Frères et sœurs, sans la paix le Congo ne peut pas se développer », a-t-il ajouté.

Rappelons qu’en date du 17 mai 1997, les soldats de l’AFDL, faisaient leur entrée triomphale à Kinshasa après sept mois de guerre dans la partie Est de la RDC. Les congolais célèbrent chaque 17 mai « la révolution et les Forces Armées de la RDC ».

Cette journée est déjà maintenue chômée et payée sur toute l’étendue du territoire national.

Georges LOMBA