Butembo : Plus de 140 détenus affectés par la conjonctivite, les visites interdites à l’intérieur de cette maison de correction

Butembo : Plus de 140 détenus affectés par la conjonctivite, les visites interdites à l’intérieur de cette maison de correction

14. mai 2024 Société 0

Résurgence de la conjonctivite à la prison urbaine de Butembo dite KAKWANGURA depuis la semaine dernière. Les visites à l’intérieur de cette prison viennent d’être interdites. Elles se feront désormais au parloir de cette maison de rééducation.

Cette décision a été prise après des échanges, ce mardi 14 mai 2024 qui ont mis sur une même table le Maire de Butembo, le Directeur de la prison centrale de Butembo et le Médecin traitant de la prison urbaine.

Se confiant à la cellule de communication de l’hôtel de ville de Butembo, le Médecin traitant affecté à la prison centrale de Butembo, indique que déjà, plus de 140 détenus sont contaminés par la maladie de la conjonctivite depuis sa réapparition.

Le Major TUNDU ABANZA, Directeur de la prison urbaine de Butembo, fait savoir que cette maladie contagieuse, se transmet par contact avec les sécrétions de l’œil d’une personne déjà atteinte.

Le renforcement des mesures hygiéniques et le port de lunettes, sont jusqu’à présent les règles conseillées pour se protéger contre la maladie de conjonctivite, insiste le Major TUNDU ABANZA, dans des propos recueillis par la Cellule de Communication de la Mairie.

Au regard de cette situation sanitaire, les visites sont désormais renvoyées au parloir et non à l’intérieur de cette maison de correction.

Signalons que, la prison centrale de Butembo-Kakwangura, avait été  construite pour héberger 250 détenus. Ce jour, elle regorge 1075 prisonniers qui font face à la promiscuité.

Georges LOMBA