Butembo : Le  Club des Amis de la Vision de Maître Guy-Guy KISUNGA dit non au dialogue avec l’ennemi et appelle au sens élevé de patriotisme

Butembo : Le  Club des Amis de la Vision de Maître Guy-Guy KISUNGA dit non au dialogue avec l’ennemi et appelle au sens élevé de patriotisme

5. février 2024 Allgemein 0

Le Club des Amis de la Vision de Maître Guy-Guy KASEREKA KISUNGA dit non à une nouvelle possibilité du dialogue avec les rebelles en RDC. Il exprime cette opinion à travers une déclaration rendue publique ce dimanche 4 février 2024.

Dans ce document dont Radio Elimu a reçu une copie, le Président de ce Club, Maître Guy-Guy KISUNGA, explique que le dialogue avec l’ennemi traîne derrière lui plusieurs risques contre le pays. « Ouvrir un dialogue avec l’ennemi, c’est une façon de renforcer l’infiltration à tous les niveaux pour rester esclave d’un Paul Kagame pendant toute notre vie. Non, non et  non au dialogue », amorce le Club des Amis de la Vision de Maître Guy-Guy KASEREKA KISUNGA.

Pour lui, l’heure a sonné pour faire la guerre et accepter la mort pour assurer un avenir meilleur aux congolais pour un Congo fort et prospère. « Accepter le dialogue, c’est une façon de sacrifier et ignorer les  efforts de nos patriotes qui sont au front pour lutter. Chers patriotes, nous avons tous une responsabilité vis-à-vis de notre pays. Il est temps de faire la guerre à nos ennemis, car le peuple doit se libérer. Plus question de partenariat avec l’Amérique, l’Union européenne, les britanniques et d’autres occidentaux qui sont à la base de nos malheurs. Réfléchissons à un partenariat gagnant-gagnant, sérieux et crédible comme celui de la Chine, la Russie et la Corée », recommande-t-il.

Cette structure appelle au sens élevé du patriotisme de tous les congolais par  une prise de conscience collective. « La situation politique de notre pays est hors contrôle  des acteurs politiques. Le peuple a alors un grand rôle à jouer maintenant », conclut le Club des Amis de la Vision de Maître Guy-Guy KASEREKA KISUNGA.

Notons que la RDC, via le Nord-Kivu, traverse depuis plus d’une année une crise sécuritaire caractérisée par la guerre entre les militaires FARDC et les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda.

La Rédaction