Beni Kasindi : En assemblée extraordinaire, les journalistes dénoncent les menaces sécuritaires qui empiètent sur leur métier

Beni Kasindi : En assemblée extraordinaire, les journalistes dénoncent les menaces sécuritaires qui empiètent sur leur métier

4. mars 2024 Allgemein 0

Les journalistes du groupement  BASONGORA en secteur de RUWENZORI étaient réunis ce dimanche 03mars 2024 en  assemblée générale extraordinaire. C’est la salle de rédaction de la Radio Ishango Fm Kasindi qui a servi de cadre à ces échanges.

Plusieurs aspects positifs et négatifs ont été évoqués au cours de cette réunion d’évaluation de l’an 2023. Devant nos confrères de Kasindi aux sortir de cette rencontre, le président de l’amical de journalistes de BOSONGORA FRED MASTAKI indique qu’il a été question de parler de l’impact de l’ABJ dans le cadre du développement au niveau de cette entité.

Il a, à cette occasion, renchéri que l’insécurité  a impacté négativement sur le métier des journalistes pendant l’année 2023.

Certains journalistes de KASINDI ont été victimes des cas de banditismes et d’agressions, déplore FRED MASTAKI.

« Nous avons touché l’impact de l’amical des journalistes du groupement Basongora dans le développement dans cette entité. L’AJB a plusieurs objectifs, notamment promouvoir la paix, promouvoir le genre, promouvoir le professionnalisme et participer au développement de l’entité. Tout ça nous avons passé au peigne fin. Nous avons constaté que l’année passée nous avons bien travaillé conformément à notre règlement. Et tout, c’est qui a été trouvé comme défaillance, aussi donner des pistes des solutions pour en sortir. Notre constat est que l’insécurité a impacté sur nos activités comme journalistes. C’est notamment les cas de banditismes ici à Kasindi. Les hommes inconnus ont concouru dans ces incidents », indique-t-il.

Le numéro un de l’Amical des journalistes en groupement Basongora, appelle les services de sécurité à assurer la sécurité des chevaliers de la plume.

« Nous sommes en train de demander aux autorités de voir dans quelle mesure intensifier la sécurité du journaliste, car le journaliste qui est menacé, c’est une information qui est menacée. Et on ne doit pas vivre dans une communauté sans informateurs où sans informations », exhorte-t-il.

Notons qu’à cette occasion, le comité organisateur de la journée mondiale de la liberté de la presse célébrée chaque le 03 mai a été institué  par les membres de l’AJB qui ont  participé  à ces assises.

Muyisa Luvalya, depuis Kasindi