Butembo : Vers la solution à la crise qui venait de caractériser la gestion d’une source d’eau en cellule Kyaghala

Butembo : Vers la solution à la crise qui venait de caractériser la gestion d’une source d’eau en cellule Kyaghala

24. janvier 2024 Allgemein 0

Conflit communautaire relatif à la mégestion d’une source d’eau potable en cellule Kyaghala, dans le quartier portant le même nom. La société civile de la commune Bulengera en synergie avec les habitants de la place, vient de mettre en place ce mercredi 24 janvier 2024, un comité de crise pour la gestion de cette source.

Au micro de notre confrère Babakar Vikwa de la RTVH après la rencontre qu’il  a tenue avec la population de cette entité, Monsieur John Kameta, Président de cette structure citoyenne, a signifié qu’il était urgent de statuer sur ce conflit avant qu’il ne puisse dégénérer.

La même source signale  que la mégestion d’une source d’eau potable  qui dessert la population locale est le nœud du problème. Cette source a été érigée par une structure locale, dans un terrain communautaire.

Les consommateurs de cette denrée indispensable se plaignaient de l’indisponibilité et des irrégularités manifestées par le gestionnaire de celle-ci.

Le président John Kameta  a clarifié que la société civile ne fait qu’orienter la population pour la quête des solutions durables.

A l’issue de cette rencontre, un comité de crise pour la gestion de cette source d’eau potable a été institué par la population, pour  tant soit peu  remédier ce différend. « Nous avons été obligés de descendre sur terrain, par ce que nous étions en train de craindre que ce conflit qui était en train de diviser ces habitants puisse dégénérer. Dieu merci car nous venons de nous entendre avec les deux parties, nous venons même de constituer un comité qui va gérer cette source. Comme société civile, nous jouons seulement le rôle d’orientation », a indiqué John Kameta.

Par ailleurs, le président de la société civile dans cette commune démontre qu’il est possible de trouver solution à certains problèmes dans la base, sans recourir aux instances judiciaires. «Pour les problèmes purement communautaires, nous n’avons pas  intérêt d’aller déranger la justice, parce que la solution la plus efficace c’est celle qui est trouvée localement et la communication reste permanente. Mais quand on va à la justice, là il y a des problèmes des amandes et d’emprisonnement. La solution efficace n’est pas toujours au niveau de la justice, on peut même instaurer une justice dans la base où les hommes vont se mettre pour résoudre un problème au sein de la communauté », démontre le président de cette structure citoyenne.

John Kameta a en fin remercié la population de cette entité pour son esprit de collaboration et de recherche de la paix.

                                                                                Samuel Lukalango