Nord-Kivu- interdiction des sachets : Le député Bienvenu Lutsumbi appelle le Gouverneur à repenser sa décision qui risque de faire souffrir davantage  une population en guerre

Nord-Kivu- interdiction des sachets : Le député Bienvenu Lutsumbi appelle le Gouverneur à repenser sa décision qui risque de faire souffrir davantage  une population en guerre

26. juin 2024 Allgemein 0

Interdiction de la production, l’importation, la commercialisation et l’utilisation des emballages à  caoutchouc. C’est une mesure du Gouverneur du Nord-Kivu depuis le 19 juin 2024 pour soutenir ainsi le décret du Premier Ministre signé 30 décembre 2017, disposition qui vise la protection de l’environnement.  En réaction, le député provincial KAMBALE LUTSUMBI Bienvenu invite l’autorité provinciale à repenser sa décision au regard des conditions socio-économiques du Nord-Kivu.

Son plaidoyer est contenu dans une lettre qu’il a adressée à l’autorité provinciale ce mardi 25 juin 2024. « A ce jour, il semble qu’aucune disposition n’a été mise en place pour faciliter la production ou la distribution d’emballages sachets biodégradables qui pourraient remplacer efficacement les options non biodégradables actuellement en usage. Cette lacune pourrait potentiellement impacter négativement nos producteurs locaux et créer des difficultés économiques supplémentaires sans un  plan de transition approprié », lit-on dans cette correspondance.

A cet élu de Butembo d’ajouter : « Je propose respectueusement que nous considérions également des mesures complémentaires pour accompagner cette interdiction. Il serait bénéfique que votre administration s’engage activement dans la gestion des déchets liés aux emballages non biodégradables, en explorant des solutions de  recyclage ou de compostage adaptées à notre contexte provincial. De plus, la création d’un groupe de travail ou d’une commission dédiée pourrait être envisagée pour évaluer et promouvoir des solutions alternatives durables», recommande l’Honorable Bienvenu Lutsumbi.

Celui-ci pense que le décret du Premier Ministre souffre dans son exécution dans plusieurs provinces, plus de 5 ans après, suite au manque de planification de son exécution.

« Comment le Gouverneur d’une province en guerre a été le plus souple à se lancer dans l’application de ce décret ?  Nous sommes dans un contexte de guerre, les opérateurs sont en train de faillir jour après jour. Pour leur demander de retirer ces produits,  il a accordé un mois pour écouler ces produits. Et, avec cette crise qui caractérise le marché, il ne sera pas possible pour ceux qui ont une grande quantité de l’écouler. C’est donc l’Etat qui va gagner avec les pénalités. Et ainsi, l’Etat va engager une autre guerre contre sa population, une guerre fiscale, s’il faut le dire. Avec l’ADF et le M23 qui sont en train de mener une guerre qui conduit notre population dans la pauvreté, appliquer cette mesure reviendrait à faire souffrir plusieurs opérateurs économiques. Il y a des enfants qui vivent de la vente à la criée de ces emballages à caoutchouc, il y a des  opérateurs économiques qui prennent en gros ces produits et qui ont  encore des gros stocks à Butembo. Qu’est-ce qu’ils vont devenir ? », s’interroge ce député provincial.

Bref, ce parlementaire encourage qu’il y ait une option pour remplacer les sachets. Question d’avoir des emballages en carton ou en papier sur le marché pour remplacer simplement les sachets.

La Rédaction