Mpox au Nord-Kivu : Deogratias SIKU, cet expert de l’OMS, sensibilise la communauté à s’appuyer sur l’expérience d’autres épidémies comme Ebola pour vaincre Mpox

Mpox au Nord-Kivu : Deogratias SIKU, cet expert de l’OMS, sensibilise la communauté à s’appuyer sur l’expérience d’autres épidémies comme Ebola pour vaincre Mpox

5. juillet 2024 Allgemein 0

La population doit manifester des attitudes conséquences responsables pour stopper les épidémies avec le concours des professionnels de santé. C’est un conseil de Deogratias KAKULE SIKU, expert en communication sur les risques, engagement communautaire au sein de l’Organisation Mondiale de la Santé. Il l’a dit dans le contexte au sein duquel le Nord-Kivu se caractérise par des épidémies couplées de l’insécurité.

Deogratias SIKU estime que qu’il est crucial de devoir tirer des leçons des conséquences pour s’engager à barrer la route à des nouvelles maladies.

« C’est vrai que l’on peut tirer des leçons d’autres épidémies qu’on a connues au Grand–Nord et qui sont vraiment un atout face à d’autres nouvelles maladies », présente DEOGRATIAS SIKU, expert en communication sur les risques, engagement communautaire et gestion stratégique au sein de l’Organisation Mondiale de la Santé en Afrique. 

Face à une nouvelle maladie, cet agent de communication sanitaire demande à la population de toujours veiller à ne pas paniquer pour faire face à n’importe quelle épidémie en référence de la variole simienne au Nord-Kivu.

« C’est d’abord important de ne pas paniquer parce  que le Nord-Kivu a de l’expérience d’avoir connu la gestion des maladies virales,  notamment Ebola qu’on a connu récemment et ceci donne l’avantage que les professionnels en santé et la communauté connaissent quelques règles de base notamment la recherche rapide de soin, les gens sont habitués à se laver les mains et ce n’est plus forcé, vous voyez les gens à l’entrée du marché et même dans des restaurants , il y a déjà des dispositifs de lavage des mains , ce sont des bonnes pratiques. Il y a l’auto isolement auquel les gens sont habitués mais aussi ils ont l’habitude de prendre des précautions à la manipulation des objets contaminés. C’est autant d’avantages sur lesquels nous devons bâtir et éviter même que la variole simienne puisse se propager à grande échelle chez nous », demande DEOGRATIAS SIKU, Doctorant et Enseignant à l’Université de l’Assomption au Congo.

Parmi les épidémies qui ont causé plus de dommages dans les familles du Nord-Kivu, rappelons-en la Maladie à Virus Ebola, le Coronavirus, la Poliomyélite, la Rougeole, La Variole Simienne dite Mpox, la Conjonctivite virale, pour ne citer que celles-là. 

Jures Kizito