Lubero : Des circoncisions à domicile à la base des complications, un professionnel de la santé invite les parents à la prudence pour ces actes médicaux

Lubero : Des circoncisions à domicile à la base des complications, un professionnel de la santé invite les parents à la prudence pour ces actes médicaux

9. septembre 2023 Allgemein 0

Un scandale défraie la chronique depuis bientôt trois semaines dans la commune de Lubero. En effet, de nombreux enfants sont victimes de complications dues à des circoncisions pratiquées à domicile par un praticien exerçant dans cette municipalité. Certains de ces enfants sont transférés dans des structures sanitaires de la place, quelques jours seulement après avoir été circoncis. L’incriminé parle de diffamation.

Certains parents rencontrés cette semaine et dont les enfants ont développé des complications après avoir été circoncis, accusent ce praticien de plusieurs griefs. Ils parlent de prise en charge légère, mais aussi du non-respect des mesures d’hygiène. Des femmes rencontrées à l’hôpital général de Lubero où certains de ces enfants ont été transférés à la suite des complications après leur circoncision témoignent.

« L’enfant a été circoncis dans la communauté. Après sa circoncision, il y a eu des complications, nous avons été obligé de recourir chez les sœurs et de là nous avons été transférés à l’hôpital général de référence de Lubero », avoue l’une d’elles.

« Nous sommes nombreux, et les autres restent encore à la communauté. Cet enfant après sa circoncision, le praticien nous avait demandé de revenir après 3 jours.  Après ces trois jours, l’enfant développait déjà des complications sur son organe sexuel. Quand lui-même a regardé l’enfant, il a signalé que c’est suite à une forte dose de l’anesthésie  et que l’enfant va guérir après un moment.

L’enfant pleurait suite à une forte douleur, j’ai été obligée de réveiller mes voisins pour l’hôpital de chez POMBIDU. Y arrivés, nous avons été transférés jusqu’à l’hôpital général de référence », révèle une autre.

Accusations que rejette en bloc le praticien mis en cause. Jean-Pierre KAKULE NYABWANA affirme plutôt que ces enfants ont développé la malaria, et qu’il ne s’agit nullement de complications dues à la circoncision.

Il ajoute qu’il respecte toujours les mesures pendant ces opérations qu’il pratique avec du matériel approprié.

« Nous aidons les parents qui s’inquiètent de voir leurs enfants trainer encore à la maison sans être circoncis, faute des moyens. Ces enfants  que vous venez d’amener à l’hôpital, c’est à cause de la maladie comme la malaria ou la diarrhée ce normal. Je n’ai aucune crainte, je maîtrise ce que je fais », lance-t-il.

De son côté, le docteur COMMANDANT KALONDO, médecin directeur de l’hôpital général de référence de Lubero, confirme les accusations des parents.

Ce professionnel de la santé signale que plusieurs cas sont dans la communauté et structures sanitaires locales. Rien que dans son établissement, le docteur KALONDO parle de cinq cas qui sont actuellement pris en charge, dont trois qui nécessitent une attention particulière. Le docteur Kalondo fustige cette habitude de circoncisions pratiquées à domicile et appelle les parents à orienter toujours leurs enfants vers des structures appropriées pour limiter les dégâts.

« « Nous avons identifié 5 cas qui venaient après une semaine environ de leur circoncision. Et parmi les 5 cas, nous avons hospitalisé 3 cas et 2 autres suivent les traitements en ambulatoire. Ils sont en train de bien évoluer mais il y en a qui ont les plaies qui demandent beaucoup de temps pour que ça soit vraiment cicatrisés.  J’appelle les parents donc à chaque fois orienter leurs enfants vers les structures qui sont habilitées à le faire », conseille ce Médecin.

Laetitia VUSARA de la Radio Communautaire de Lubero